Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Proche-Orient : Hébron, symbole d’une paix qui semble impossible

En savoir plus

SUR LE NET

Sony et Kim Jong-Un critiqués sur la Toile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts musicaux de l'année 2014

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

Amériques Amériques

Une pléiade de stars a rendu hommage au chanteur

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/07/2009

De Mariah Carey à Diana Ross en passant par Lionel Richie, les plus grandes stars américaines ont salué la mémoire du chanteur lors de l'hommage public rendu au roi de la pop au Staples Center de Los Angeles.

AFP - Messages d'amour affichés sur des coeurs géants, brandis sur des pancartes, rues envahies par des milliers de fans, déclarations émues: le centre de Los Angeles a basculé mardi dans la ferveur à l'occasion de la cérémonie d'hommage à Michael Jackson.
   
Le quartier avait été bouclé dès l'aube par les forces de l'ordre à cheval et en motos mais qu'importe, les fans sont venus par légions pour saluer la mémoire de l'artiste décédé le 25 juin à Los Angeles à l'âge de 50 ans.


   
Des hélicoptères des chaînes de télévision ont sillonné le ciel pour retransmettre des images du Staples Center, la salle omnisports située au coeur de la ville qui a accueilli la cérémonie.
   
Devant l'édifice, des admirateurs ont installé un grand coeur rouge, barré du message "Nous t'aimons Michael", et de nombreuses pancartes rendant hommage au chanteur disparu. "Nous nous souviendrons de Michael Jackson", pouvait-on lire sur l'une d'elles.
   
Sur la façade du Staples Center, d'immenses écrans géants ont diffusé pendant une grande partie de la journée des images retraçant la carrière de l'artiste.
   
"Quand ils ont apporté le corps, je me suis effondrée. C'était comme la confirmation finale qu'il était vraiment parti", confie Latachee Rivers, 38 ans, arborant comme la plupart des fans un tee-shirt à l'effigie de Michael Jackson.
   
Pour Selah Flores, 28 ans, une grosse croix en bois sur l'épaule, "Michael Jackson était comme Jésus-Christ!".
   
Cet hommage, "c'était 100% Michael", estime à l'issue de la cérémonie Forrest Fordyce, 55 ans, qui raconte avoir vu danser le "roi de la pop" il y a un quart de siècle et en avoir été ébloui.
   
Faute d'avoir remporté un des tickets permettant d'assister à la cérémonie, de nombreuses personnes étaient restées à l'extérieur de la salle, dans le calme.
   
John Ramirez, un fan de 21 ans, a bien tenté sa chance, avant d'être refoulé. "C'est triste d'être si près mais de ne pas pouvoir entrer", dit le jeune homme, vêtu, comme deux amis qui l'accompagnent, de tee-shirts Michael Jackson.
   
Christine Feick, 19 ans, a quant à elle eu plus de chance: elle possédait le précieux sésame.
   
"C'est vraiment une expérience unique dans la vie de pouvoir venir ici", s'est-elle réjoui.
   
S'il en était besoin, un étrange défilé... d'éléphants et de chevaux, à l'aube dans les rues de la ville, a encore renforcé l'ambiance surréaliste régnant dans la mégalopole californienne.
   
Fans, automobilistes et badauds ont assisté stupéfaits à la marche de onze éléphants d'Asie du cirque "Ringling Bros and Barnum and Bailey", entre la gare de Los Angeles et le Staples Center. Les pachydermes n'avaient en fait rien à voir avec l'hommage au "roi de la pop". Ils étaient arrivés mardi matin à Los Angeles pour une série de représentations prévues au Staples Center.
   
La "Jacksonmania" devrait aussi avoir été rentable pour les commerçants de la ville, même s'ils se défendent de vouloir faire des affaires en profitant de la mort du chanteur.
   

Herman Jones, 53 ans, tentait de vendre aux passants des livres consacrés à la star. "J'ai grandi avec Michael Jackson, comme tout le monde. Et personne ne veut se faire de l'argent sur la mort de quelqu'un".
   
"Mais, disait-il, nous voulons donner aux gens quelque chose pour qu'ils se souviennent de lui, et ils doivent bien payer pour ça...".
   

 

Première publication : 07/07/2009

COMMENTAIRE(S)