Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

FRANCE

Début des délibérations de la cour dans le procès du "gang des barbares"

©

Vidéo par FRANCE 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2009

Les débats ayant pris fin, magistrats et jurés ont au moins 48 heures pour délibérer dans un lieu tenu secret sur l'issue à donner au procès de Youssouf Fofana et de ses 26 complices, accusés d'avoir torturé à mort Ilan Halimi en 2006.

AFP- La cour d'assises des mineurs de Paris, jugeant Youssouf Fofana et 26 personnes accusées avec lui d'avoir séquestré et torturé à mort le jeune Juif Ilan Halimi en 2006, s'est retirée pour délibérer mercredi peu avant 11H00, après dix semaines de débats à huis clos.
  
Le verdict devrait être rendu vendredi ou samedi après que magistrats et jurés auront arrêté leur décision dans un lieu tenu secret à Paris. La présidente n'a donné aucune indication sur la durée des délibérations, selon une source judiciaire.
  
La peine maximale -- la perpétuité avec 22 ans de sûreté -- a été requise le 30 juin contre Youssouf Fofana, 28 ans, qui a reconnu durant le procès l'assassinat d'Ilan après 24 jours de séquestration. Le jeune Juif, retrouvé agonisant au bord d'une voie ferrée dans l'Essonne, le 13 février 2006, est mort lors de son transfert à l'hôpital.
  
Les 26 autres accusés, dont deux qui étaient mineurs au moment des faits, ont été visés par des réquisitions allant de la prison avec sursis jusqu'à 20 ans pour les deux complices jugés les plus actifs, sans compter deux acquittements.
  
Youssouf Fofana, coutumier des provocations, qui avait refusé mardi que ses deux avocats commis d'office plaident pour lui, a usé de son droit à s'exprimer une dernière fois mercredi pour lancer des propos nébuleux.
  
"Il vaut mieux vivre un jour comme un lion que 100 jours comme un mouton", a-t-il dit, enchaînant ensuite, selon des témoins, avec des paroles en arabe. "Nous n'avons pas de traducteur", l'a interrompu la présidente Nadia Ajjan.
  
"J'ai été un mouton mais je me suis battue comme un lion pendant cette audience de deux mois", a affirmé en écho à Fofana une coaccusée de 22 ans comparaissant libre pour non dénonciation de crime.
  
Selon une source judiciaire, la tonalité générale des derniers mots des accusés, hormis ceux de Fofana, était à "la demande de pardon".
  
"Ce poids-là je l'ai depuis trois ans et je l'aurai toute la vie", a déclaré un des deux accusés "mineurs" contre lequel 15 ans de réclusion ont été requis notamment pour détention arbitraire et acte de barbarie à caractère antisémite.
  
Tenus à l'écart depuis l'ouverture des débats le 29 avril (le huis clos est de droit aux assises des mineurs), les journalistes ont pu accéder à la salle d'audience mercredi matin pour constater le départ de la cour. Le verdict doit être rendu publiquement.
  
Les huit accusés libres, auxquels la loi impose de rester à la disposition de la justice pendant le délibéré, attendront le verdict dans un appartement meublé au sein du palais du justice sous la surveillance des gendarmes.

Première publication : 08/07/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)