Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Soudan du Sud : la famine, arme de guerre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : et la Palme d'or est attribuée à...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Merkel-Trump, je t'aime moi non plus"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France - Russie : des relations économiques pas si frileuses

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, président à poigne"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lutte contre le terrorisme en Europe : et maintenant ?...

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Du violon pour faire face à la police au Venezuela et le coup de gueule d'un apiculteur français

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des coptes en Égypte

En savoir plus

Economie

Le Luxembourg sort de la liste "grise" dressée par l'OCDE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2009

Le Luxembourg est le deuxième pays à sortir de la liste "grise" des paradis fiscaux établie par l'OCDE. En trois mois, le duché est parvenu à parapher les 12 accords d'échange d'informations fiscales requis par l'organisation.

AFP - Le Luxembourg a été retiré de la liste "grise" des paradis fiscaux après avoir signé les douze accords d'échange d'informations fiscales requis, a annoncé l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) mercredi dans un communiqué.

"Le Luxembourg a signé un avenant à son accord de double imposition avec la Norvège, portant à 12 le nombre d'accord d'échange d'informations fiscales et franchissant ainsi le seuil requis pour être considéré comme ayant substantiellement appliqué les règles internationales en la matière", a indiqué l'OCDE.

Inscrit sur la liste "grise" des paradis fiscaux publiée début avril par l'OCDE, le Luxembourg figure désormais sur la liste "blanche" réunissant les territoires qui appliquent "substantiellement" les standards internationaux, a ajouté l'Organisation.

"En trois mois, le Luxembourg a mis en pratique son engagement de coopérer entièrement sur les questions fiscales" et contribue à renforcer la marche vers "la transparence" au niveau mondial, a réagi le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, cité dans le communiqué.

"J'attends avec impatience de voir d'autres pays suivre l'exemple du Luxembourg", a-t-il ajouté.

Le seuil des douze accords requis est un bon indicateur de progrès, a commenté M. Gurria. Mais "les chiffres ne sont pas l'essentiel", a-t-il ajouté, estimant que ce seuil n'était pas "un plafond" mais qu'il s'incrivait dans un "processus dynamique".

Selon M. Gurria, le Luxembourg a ainsi fait part de son intention de continuer à négocier de nouveaux accords d'échange d'informations.

Depuis début avril, le Luxembourg est le deuxième pays à être retiré de la liste "grise" des paradis fiscaux après les Bermudes, le 8 juin.
 

Première publication : 08/07/2009

COMMENTAIRE(S)