Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FOCUS

Côte d'Ivoire : plongeon dans le trafic illicite et très lucratif des faux médicaments

En savoir plus

Sports

Le polyuréthane fait des miracles dans les bassins d'Indianapolis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2009

Doté d'une combinaison en polyuréthane, le nageur Mark Gangloff a enregistré le deuxième temps de l'histoire du 100 mètres brasse lors des championnats des États-Unis, qualificatifs pour les Mondiaux de Rome.

AFP - Avant le premier plongeon de Michael Phelps mercredi, la journée inaugurale des Championnats des Etats-Unis, qualificatifs pour les Mondiaux, a paru bien calme, mardi à Indianapolis.
   
Attention, LA star arrive !
   
Dans le bassin couvert de l'Université, Phelps débute son rendez-vous national avec les deux 200 m de son programme: le libre et le papillon.
   
Par rapport à l'an passé, où il avait pris 16 départs (séries et finales confondues), l'homme aux huit titres olympiques de Pékin a largement allégé son agenda en mettant quatre épreuves, soit 8 départs au maximum.
   
Il lui restera ensuite le 100 m papillon jeudi et le 100 m libre, vendredi.
   
Sans faire de remous particuliers, les combinaisons ont déjà fait ressentir leurs premiers effets dans le bassin couvert de l'Université d'Indianapolis.
   
Le 100 m brasse messieurs a été l'un des exemples les plus frappants.
   
Sur l'ensemble de l'année 2008, six Américains étaient passés sous les 1 min 01. En une finale à "Indy", ils ont été sept à passer cette marque, tous avec une combinaison entièrement en polyuréthane (Jaked) ou presque (Arena X-Glide).
   

Progressions polyuréthanesques
   
D'autres cas individuels sont venues rappeler les "bienfaits" de cette matière miracle.
   
Avec sa Jaked, Mark Gangloff a réussi le deuxième temps de l'histoire (59.01) sur 100 m brasse, derrière le record du Japonais Kosuke Kitajima (58.91). A titre indicatif, son record personnel avant cette finale ne lui permettait même pas de figurer dans le Top 20 des meilleurs performeurs de tous les temps.
   
"Je pense que c'est vraiment difficile de quantifier (le gain obtenu grâce à la combinaison). Je crois que cela aide certains plus que d'autres", a expliqué le futur papa, "super heureux d'être du voyage à Rome.
   
Le constat est quasiment le même pour Tyler Clary. Sur 400 m 4 nages, le nageur de 20 ans a gagné plus de 7 secondes sur son record personnel, dorénavant propulsé au 4e rang de l'histoire par sa Jaked dorée.
   
Sur 400 m 4 nages, Ryan Lochte s'est très bien débrouillé sans le "tout polyuréthane".
   
Grand favori des épreuves combinées (4 nages) aux Mondiaux depuis que Phelps a annoncé qu'il délaissait cette spécialité, Lochte s'est imposé avec un short Speedo (4:06.40).
   
Le couac du jour est à mettre au passif de Katie Hoff, vêtue de sa "vieille" Speedo LZR à plaques. La triple championne du monde 2007 (200 m 4 nages, 400 m 4 nages, relais 4x200 m) a sombré sur 400 m libre, avec le 6e temps (2:12.34) à plus de 6 secondes de son record personnel.
   
A sa décharge, son entraîneur Bob Bowman, le même que Phelps, a plaidé une sévère grippe qui l'a couchée dans les deux dernières semaines.
   
 

Première publication : 08/07/2009

COMMENTAIRE(S)