Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

EUROPE

Le second référendum sur le traité de Lisbonne aura lieu le 2 octobre

Vidéo par Hervé AMORIC

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2009

L'Irlande organisera, en octobre, un second référendum sur le traité de Lisbonne. En juin 2008, 53 % des électeurs irlandais avaient rejeté le texte, plongeant l'Union européenne dans l'incertitude.

AFP - Un second référendum en Irlande sur le traité européen de Lisbonne sera organisé le 2 octobre prochain, a annoncé mercredi le Premier ministre irlandais Brian Cowen devant le Parlement.

Le chef du gouvernement a estimé que l'Union européenne avait donné à Dublin les garanties nécessaires pour répondre aux inquiétudes des Irlandais dans plusieurs domaines comme la neutralité militaire du pays ou sa fiscalité, ouvrant la voie à un nouveau référendum après le "non" au traité en juin 2008.

"Je pense que ces inquiétudes ont trouvé une réponse sous la forme de garanties juridiques qui ont fait l'objet d'un accord des 27 chefs d'Etat" mi-juin, a-t-il déclaré.

"Sur cette base, j'ai recommandé au gouvernement de revenir vers le peuple pour qu'il autorise l'Irlande à ratifier le traité", a-t-il ajouté. "Ce référendum se tiendra le 2 octobre".

Le Premier ministre s'exprimait peu avant le début d'un débat au Parlement sur un amendement permettant l'organisation de cette consultation populaire.

Le mois dernier, M. Cowen avait obtenu l'adoption par les dirigeants de l'Union européenne de garanties visant à rassurer les électeurs irlandais qui avaient rejeté le texte en juin 2008 à 53% des voix, plongeant l'UE dans une grave crise.

Les garanties, qui doivent acquérir le statut d'un protocole juridiquement contraignant, portent sur des sujets qui tiennent à coeur à l'électorat irlandais, comme la neutralité militaire de l'Irlande, son régime fiscal ou l'interdiction de l'avortement.

Le ministre des Affaires étrangères Micheal Martin, qui a présenté mercredi un guide expliquant le référendum aux Irlandais, a estimé qu'un "oui" serait dans l'intérêt du pays.

"Le gouvernement pense que ce traité est bon pour l'Irlande et bon pour l'Europe", a-t-il déclaré lors d'une conférence de prese. "Notre tâche consiste maintenant à faire valoir nos arguments auprès de la population".

Selon les derniers sondages, le "oui" au traité de Lisbonne recueille 54% des intentions de vote en Irlande.

Les avis favorables au traité n'ont cessé de remonter à mesure que l'économie de ce pays, surnommé auparavant "le tigre celtique" pour sa croissance insolente, sombrait dans la récession, la plus dure d'Europe occidentale.

Le Premier ministre avait estimé que la campagne électorale pour un nouveau référendum devrait être axée sur une question plus vaste, à savoir "où va l'Irlande et quel sera le rôle de l'UE".

M. Cowen, malmené par les sondages, a estimé que le traité devrait aider l'Irlande à affronter la crise économique, et il s'était dit confiant dans la victoire du "oui".
 

Première publication : 08/07/2009

COMMENTAIRE(S)