Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

EUROPE

Le second référendum sur le traité de Lisbonne aura lieu le 2 octobre

Vidéo par Hervé AMORIC

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2009

L'Irlande organisera, en octobre, un second référendum sur le traité de Lisbonne. En juin 2008, 53 % des électeurs irlandais avaient rejeté le texte, plongeant l'Union européenne dans l'incertitude.

AFP - Un second référendum en Irlande sur le traité européen de Lisbonne sera organisé le 2 octobre prochain, a annoncé mercredi le Premier ministre irlandais Brian Cowen devant le Parlement.

Le chef du gouvernement a estimé que l'Union européenne avait donné à Dublin les garanties nécessaires pour répondre aux inquiétudes des Irlandais dans plusieurs domaines comme la neutralité militaire du pays ou sa fiscalité, ouvrant la voie à un nouveau référendum après le "non" au traité en juin 2008.

"Je pense que ces inquiétudes ont trouvé une réponse sous la forme de garanties juridiques qui ont fait l'objet d'un accord des 27 chefs d'Etat" mi-juin, a-t-il déclaré.

"Sur cette base, j'ai recommandé au gouvernement de revenir vers le peuple pour qu'il autorise l'Irlande à ratifier le traité", a-t-il ajouté. "Ce référendum se tiendra le 2 octobre".

Le Premier ministre s'exprimait peu avant le début d'un débat au Parlement sur un amendement permettant l'organisation de cette consultation populaire.

Le mois dernier, M. Cowen avait obtenu l'adoption par les dirigeants de l'Union européenne de garanties visant à rassurer les électeurs irlandais qui avaient rejeté le texte en juin 2008 à 53% des voix, plongeant l'UE dans une grave crise.

Les garanties, qui doivent acquérir le statut d'un protocole juridiquement contraignant, portent sur des sujets qui tiennent à coeur à l'électorat irlandais, comme la neutralité militaire de l'Irlande, son régime fiscal ou l'interdiction de l'avortement.

Le ministre des Affaires étrangères Micheal Martin, qui a présenté mercredi un guide expliquant le référendum aux Irlandais, a estimé qu'un "oui" serait dans l'intérêt du pays.

"Le gouvernement pense que ce traité est bon pour l'Irlande et bon pour l'Europe", a-t-il déclaré lors d'une conférence de prese. "Notre tâche consiste maintenant à faire valoir nos arguments auprès de la population".

Selon les derniers sondages, le "oui" au traité de Lisbonne recueille 54% des intentions de vote en Irlande.

Les avis favorables au traité n'ont cessé de remonter à mesure que l'économie de ce pays, surnommé auparavant "le tigre celtique" pour sa croissance insolente, sombrait dans la récession, la plus dure d'Europe occidentale.

Le Premier ministre avait estimé que la campagne électorale pour un nouveau référendum devrait être axée sur une question plus vaste, à savoir "où va l'Irlande et quel sera le rôle de l'UE".

M. Cowen, malmené par les sondages, a estimé que le traité devrait aider l'Irlande à affronter la crise économique, et il s'était dit confiant dans la victoire du "oui".
 

Première publication : 08/07/2009

COMMENTAIRE(S)