Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

Amériques Amériques

Spéculations sur la mort et le lieu de la sépulture du chanteur

Vidéo par Céline MISSOFFE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2009

Au lendemain de l'hommage rendu au roi de la pop, le mystère plane toujours autour de la mort du chanteur et sur le lieu de sa sépulture. Des médias évoquent une incinération, puis une dispersion des cendres sur les terres de Neverland.

AFP - A peine le rideau était-il tombé sur l'hommage planétaire rendu à Michael Jackson mardi à Los Angeles, suivi par des centaines de millions de fans à travers le monde, que le mystère recommençait à entourer le chanteur et surtout la destination finale de sa dépouille.
   
L'émouvante cérémonie d'adieu au "roi de la pop", après un service funèbre privé au cimetière hollywoodien de Forest Lawn, a été à la hauteur de l'attente des fans, qui ont vu défiler sur la scène de la salle omnisports du Staples Center des proches du chanteur, les membres de sa famille et un parterre de stars venues rendre un hommage musical au chanteur.
   
Contrairement à ce qu'avaient annoncé les organisateurs, le corps de Michael Jackson, qui reposait dans un cercueil doré à l'or fin couvert d'un lit de fleurs rouges, a été transporté en convoi jusqu'au Staples Center, où il a été déposé devant la scène par les frères du chanteur, sous les applaudissements.
   
Mais le moment le plus poignant a été sans conteste l'intervention de Paris, la fille de Michael Jackson, âgée de 11 ans, qui a clos la cérémonie.
   
La voix entrecoupée de sanglots, Paris, dont c'était la première apparition publique, a bouleversé les spectateurs en déclarant: "Depuis que je suis née, papa a été le meilleur père que l'on puisse imaginer, et je veux juste dire que je l'aime tellement".
   
L'hommage a été suivi par des centaines de millions de fans à travers le monde, à la télévision, sur internet ou sur des écrans géants installés dans des lieux publics.
   
Mais à la fin de la cérémonie, les hélicoptères des chaînes de télévision, qui suivaient le convoi funèbre à sa sortie du Staples Center, ont perdu la trace du corbillard lorsque les limousines de la famille ont bifurqué, pour se rendre dans un hôtel de luxe du quartier de Beverly Hills.
   
Rien ne garantissait que la dernière destination de la star fût Forest Lawn. Interrogés, les responsables du cimetière, réputés pour leur discrétion, ont insisté sur le fait qu'ils ne faisaient jamais de déclarations sur les services funèbres célébrés à Forest Lawn.
   
La police s'est elle aussi refusée à tout commentaire et le pasteur noir Al Sharpton, ami des Jackson, qui a prononcé un discours enflammé pendant la cérémonie, a déclaré sur CNN ne rien savoir des funérailles.
   
Le certificat de décès du chanteur, délivré mardi par le Comté de Los Angeles, mentionne le cimetière de Forest Lawn comme lieu temporaire de localisation du corps.
   
Les spéculations sur la destination finale de la dépouille sont donc reparties de plus belle.
   
Le site internet spécialisé dans le spectacle TMZ.com croyait savoir que le corps ne serait pas déposé à Forest Lawn et envisageait même que le corbillard fût un leurre pour semer les fans et les journalistes.
   
Plusieurs médias évoquaient une incinération de Michael Jackson, puis une dispersion de ses cendres sur les terres de son ranch californien de Neverland, au nord-ouest de Los Angeles.
   
D'autres questions en suspens ne devraient pas manquer de ressurgir dans les prochains jours.
   
Lundi, une audience à la cour supérieure de Californie se penchera sur le sort des trois enfants de Michael Jackson, Paris, Prince Michael (12 ans) et Prince Michael II (7 ans) dont la garde provisoire avait été accordée par la justice à Katherine Jackson, la mère de l'artiste.
   
Depuis, la mère des deux aînés, Deborah Rowe, avec qui la star a été mariée de 1996 à 1999, a annoncé qu'elle pourrait se lancer dans un bataille judiciaire pour les récupérer.
   
Enfin, on ignore toujours les causes exactes de la mort du chanteur, le 25 juin.
   
Le certificat de décès ne donne pas de cause de la mort. Sur ce document, à l'entête du comté de Los Angeles, département des services de santé, à la rubrique "cause de la mort" figure le terme "reportée".
   
Les enquêteurs s'intéressent de près au rôle qu'auraient pu jouer les médicaments dans l'arrêt cardiaque qui a coûté la vie à la pop star. Les résultats toxicologiques de la première autopsie seront connus dans plusieurs semaines.

 

Première publication : 08/07/2009

COMMENTAIRE(S)