Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

  • Hollande : Assad "n'est pas un partenaire de la lutte contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Contre-offensive des pro-russes à l'Est, Kiev en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • Macron prêt à autoriser "toutes les entreprises" à déroger aux 35 heures

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

Economie

Chinalco nie toute motivation commerciale dans l'affaire Rio Tinto

Vidéo par Baptiste FALLEVOZ

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/07/2009

Le groupe Chinalco nie un quelconque lien entre l'arrestation des quatre cadres de Rio Tinto, accusés d'espionnage par la Chine, et le refus du géant minier anglo-australien de céder une partie de son capital à la compagnie chinoise.

AFP - Le groupe public chinois, Chinalco a affirmé vendredi que la détention de quatre cadres du géant anglo-australien, Rio Tinto, accusés d'espionnage, n'avait pas de liens avec l'échec d'un récent accord entre les deux entreprises.
  
"Chinalco a été en contact avec Rio Tinto, exprimant une inquiétude mutuelle sur la situation actuelle avec leur personnel", a déclaré un porte-parole dans un communiqué.
  
"Nous avons également assuré que la situation n'est en aucun cas liée avec un quelconque accord entre Rio et Chinalco."
  
La Chine a affirmé jeudi disposer de "preuves suffisantes" de vol de secrets d'Etat contre des employés  qu'elle détient depuis dimanche à Shanghaï (est). Ressortissant australien, Stern Hu, dirigeant à Shanghai de Rio Tinto, et trois autres employés, sont accusés "d'espionnage" par les autorités chinoises.
  
Cette affaire intervient après l'échec, au grand dam de l'industriel et des autorités chinoises, d'un accord, conclu en février, en vertu duquel Chinalco aurait apporté 19,5 milliards de dollars à Rio Tinto pour monter à hauteur de 18% dans son capital et prendre de beaux actifs miniers.
  
Rio Tinto a finalement préféré lancer une augmentation de capital de 15,2 milliards de dollars et s'allier avec son rival BHP Billiton pour la partie ouest-australienne de leurs activités.

Première publication : 10/07/2009

COMMENTAIRE(S)