Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Moscou met la pression sur Washington à propos du bouclier antimissiles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/07/2009

Si aucun accord n'est trouvé à propos du bouclier antimissiles que Washington veut déployer en Europe de l'Est, la Russie, qui le considère comme une menace, affirme qu'elle installera, elle aussi, des missiles à Kaliningrad.

AFP - La Russie déploiera des missiles Iskander à Kaliningrad si elle ne parvient pas à un accord avec les Etats-Unis sur le déploiement du bouclier antimissiles, a déclaré vendredi le président russe Dmitri Medvedev.

"Si nous ne pouvons pas nous mettre d'accord sur cette question, vous connaissez les conséquences (...) ce que j'ai dit dans mon discours à la Nation reste d'actualité", a déclaré M. Medvedev au cours d'une conférence de presse à l'issue du sommet du G8 à L'Aquila (Italie).

La Russie, qui considère l'installation du bouclier antimissiles américain en Europe comme une menace pour sa sécurité, a menacé de déployer des missiles à Kaliningrad, une enclave russe entourée de pays de l'UE.

M. Medvedev avait déjà affirmé en novembre 2008 que "pour neutraliser en cas de nécessité le système de défense antimissiles, on va déployer dans la région de Kaliningrad le complexe de missiles Iskander".

Le bouclier antimissile américain "est dommageable et ne protège pas les pays contre d'éventuelles menaces", a affirmé M. Medvedev, soulignant que les radars installés par les Américains pour le faire fonctionner "couvraient dans une large mesure l'espace de la Fédération russe".

Ce bouclier est dirigé, selon Washington, contre des pays comme l'Iran dont les armes sont jugées menaçantes. L'administration du président américain Barack Obama a indiqué qu'elle pourrait revoir certaines dispositions du déploiement de ce bouclier en République tchèque et en Pologne, décidées par la précédente administration Bush. MM. Obama et Medvedev se sont rencontrés lors du sommet de L'Aquila.

"Ce qui m'inquiète, c'est que les Américains n'annulent pas leur initiative mais la réexaminent. Par quoi cela va-t-il se traduire, je ne le sais pas," a déclaré M. Medvedev.

Il avait indiqué en novembre que des missiles à courte-portée Iskander pourraient être déployés à Kaliningrad pour "neutraliser" la menace posée selon les Russes par le bouclier anti-missile américain.
 

Première publication : 10/07/2009

COMMENTAIRE(S)