Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ebola : une campagne de vaccination redonne espoir à la Guinée

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

MODE

Des artisans dévorés par leur passsion

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les lingots d'or cachés de Jean-Marie Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

États-Unis : la légalisation attendue du mariage gay

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le troisième mandat de la discorde

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Niger : une cinquantaine de soldats tués dans une attaque de Boko Haram

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le chômage poursuit sa hausse en mars

En savoir plus

FRANCE

Alliot-Marie demande un appel dans le procès du "gang des barbares"

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 13/07/2009

La ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a demandé un appel des condamnations dans le procès de l'assassinat d'Ilan Halimi. Interrogée sur FRANCE 24, Yaël Halimi, la sœur de la victime, se dit satisfaite de cette décision.

Un second procès devrait être organisé pour 14 des 25 condamnés dans l'affaire de l'enlèvement, de la séquestration et de l'assassinat en 2006 du jeune juif Ilan Halimi, à la demande du ministère de la Justice.

 

"Ce matin, j'ai demandé au procureur général de la cour d'appel de Paris de faire appel des condamnations inférieures aux réquisitions de l'avocat général", a déclaré la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie.

 

Obéissant à sa consigne, le parquet de Paris a dit lundi avoir lancé cette démarche, qui devrait déboucher sur un nouveau procès en assises. Il va ainsi à l’encontre de l’avis de Philippe Bilger, le magistrat qui représentait l'accusation au procès.

 

"On se sent rassuré qu’elle ait réagi aussi rapidement et qu’elle aille dans notre sens", a déclaré sur FRANCE 24 immédiatement après Yaël Halimi, la sœur d’Ilan.

 

Les proches dénoncent un verdict trop clément

 

Le verdict prononcé vendredi dernier condamne le principal auteur des faits, Youssouf Fofana, à la réclusion à perpétuité, assortie d'une période de sûreté incompressible de 22 ans.

Parmi ses complices, la jeune fille ayant servi d'"appât" pour attirer Ilan Halimi dans un guet-apens a été condamnée à neuf ans de prison, avec l'excuse de minorité au moment des faits. Contre elle, le parquet avait demandé entre 10 et 12 ans de prison.

 

 

Les principaux acolytes de Youssouf Fofana, Samir Aït Abdelmalek et Jean-Christophe Sombou, ont respectivement été condamnés à 15 et 18 ans de réclusion, alors que 20 ans avaient été requis.

 

 

La famille de la victime ainsi que des organisations juives contestent ce verdict et appellent à manifester lundi soir. Elles jugent trop clémentes les peines prononcées contre les complices de Youssouf Fofana.

 

 

"Quand on connaît les tortures qu’Ilan a subies pendant trois semaines, […] les peines qui ont été demandées ne sont pas suffisantes, déplore Yaël Halimi. On espère qu’un nouveau procès sera organisé et que l’affaire sera rejugée plus sévèrement."


 

Première publication : 13/07/2009

COMMENTAIRE(S)