Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Asie - pacifique

La junte promet d'amnistier des détenus avant le scrutin de 2010

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/07/2009

Les autorités birmanes ont répondu favorablement à la requête du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui leur demandait d'amnistier certains prisonniers politiques afin qu'ils puissent participer aux élections législatives de 2010.

AFP - La Birmanie se prépare à amnistier des prisonniers politiques "pour des raisons humanitaires" pour leur permettre de participer aux élections en 2010, a déclaré lundi l'ambassadeur birman à l'ONU, tandis que Ban Ki-moon a appelé à un scrutin "libre et juste".

"A la demande du secrétaire général (de l'ONU, Ban Ki-moon), le gouvernement du Myanmar (ndlr: nom donné à la Birmanie par la junte birmane) se prépare à accorder une amnistie aux prisonniers pour des raisons humanitaires avec l'objectif de leur permettre de participer aux élections générales de 2010", a déclaré l'ambassadeur U Than Swe devant le Conseil de sécurité de l'ONU.

"Les défis auxquels fait face le Myanmar sont complexes et à multiples facettes", a-t-il ajouté. "Une pression injustifiée de l'extérieur qui ne prendrait pas en compte pleinement les défis du Myanmar ne serait pas favorable au processus politique du pays", a-t-il encore déclaré, affirmant que "la Birmanie ne constitue pas une menace pour la paix et la sécurité internationales".

Il a fait cette déclaration peu après que M. Ban a fait un compte-rendu de son voyage en Birmanie au début du mois de juillet.

Devant le Conseil de sécurité de l'ONU, le chef de l'ONU a averti les dirigeants du régime militaire birman qu'ils devaient respecter leur promesse d'organiser des élections "représentatives, libres et justes" l'année prochaine.

M. Ban a estimé que les dirigeants birmans "auront, dans les prochains jours et les prochaines semaines, à choisir entre prendre leurs responsabilités dans l'intérêt de tous ou gruger leur propre peuple et chacun" des pays-membres du Conseil de sécurité.

"Le monde observe attentivement (les dirigeants birmans) pour savoir s'ils choisissent d'agir dans le meilleur intérêt de leur pays ou s'ils ignorent nos craintes, nos attentes et les besoins de leur peuple", a conclu M. Ban.

Lors de son déplacement en Birmanie, le Secrétaire général des Nations unies n'avait pas été autorisé par la junte militaire à rendre visite à l'opposante Aung San Suu Kyi, la seule lauréate du prix Nobel de la paix privée de liberté.

Lorsqu'il a appris qu'il ne pourrait pas voir Aung San Suu Kyi, M. Ban a rapporté lundi avoir ressenti "non seulement une grande déception, mais aussi que Myanmar était passé à côté d'une grande occasion".

L'opposante à la junte militaire a passé 13 des 19 dernières années en résidence surveillée, depuis que le régime a refusé d'admettre la victoire de la leader de l'opposition aux dernières élections organisées par la junte en 1990.

Actuellement en procès, Aung San Suu Kyi risque jusqu'à cinq ans de prison pour avoir hébergé un Américain chez elle.
 

Première publication : 13/07/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)