Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Venezuela : Nicolas Maduro accusé de tuer les étudiants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

Sports

L'ex-Rennais Stéphane M'Bia rejoint l'OM

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/07/2009

Le Stade Rennais a finalement cédé son milieu terrain, l'international camerounais Stéphane M'Bia, à l'Olympique de Marseille pour 12 millions d'euros, deuxième plus gros transfert de l'histoire du club.

La nouvelle a été officialisée sur le site de l'Olympique de Marseille (OM). Le Camerounais Stéphane M'Bia jouera en bleu et blanc la saison prochaine. Pour la coquette somme de 12 millions d'euros - deuxième plus gros transfert de l'histoire de l'OM après celui de Lucho Gonzalez -, Didier Deschamps étoffe un milieu de terrain mis à mal par le prochain départ de l'Albanais Lorik Cana, en contact avec Hambourg.

Le désormais ancien milieu défensif du Stade rennais espère, quant à lui, occuper un poste offensif.  "Si je viens à Marseille, c’est pour jouer milieu de terrain. C’est à ce poste que je m’exprime le mieux", déclarait-il le 12 juillet au quotidien La Provence.

L'année dernière, Stéphane M'Bia a disputé la finale de la Coupe de France perdue face à Guingamp et disputé, en 2008, la finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) avec le Cameroun.

Première publication : 13/07/2009

COMMENTAIRE(S)