Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : La troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton, la candidate démocrate à la Maison Blanche

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attaques terroristes en Europe, quelles solutions face à la menace ?

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : les Jeux olympiques des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le vrai antidote contre l’EI, c’est la culture"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les toits de Paris, un trésor entre ciel et terre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

FRANCE

L’armée indienne invitée à défiler sur les Champs-Élysées

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/07/2009

À l'occasion des célébrations de la fête nationale française, l’armée indienne s'est jointe au traditionnel défilé militaire sur les Champs-Élysées. Sous le regard du Premier ministre indien Manmohan Singh, invité d’honneur.


Défilé militaire sur les Champs-Elysées, concerts, garden party et feux d’artifice sont organisés ce mardi 14 juillet, jour de fête nationale en France.

 

Le point d’orgue de la journée reste, comme chaque année, l’immense défilé militaire à Paris auquel devraient participer 5 000 personnes, environ 300 véhicules militaires, 83 motos, 280 chevaux, 68 avions et 37 hélicoptères. La parade descend actuellement la célèbre avenue des Champs-Elysées, depuis l’Arc de Triomphe jusqu’à la place de la Concorde, en passant par le musée du Louvre.

 

Pour l’occasion, le dispositif de sécurité a été renforcé avec près de 10 000 policiers et gendarmes mobilisés dans la capitale, et particulièrement à la tour Eiffel, où le célèbre chanteur Johnny Hallyday doit donner un concert plus tard dans la journée.

 

"Un jour de fierté pour l’Inde"

 

L’Inde sera l’invité d’honneur de cette édition. Quelque 400 soldats de l’armée indienne se joindront pour la première fois au défilé du 14-Juillet, sous le regard du Premier ministre indien, Manmohan Singh.

 

Dans des tenues inspirées de celles de l'ancienne puissance coloniale britannique, ils marcheront au son d'une musique "moins martiale" que ceux des troupes françaises.

 

Le chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, avait été, en janvier 2008, l'invité d'honneur à New Delhi de la parade militaire de la fête de la République indienne.

 

"C'est un jour de fierté pour l'Inde, dont les troupes vont défiler dans un pays où elles ont combattu durant la Première Guerre mondiale", s’enorgueillit un soldat indien avant d’embarquer dans l’un des Airbus spécialement affrétés par le gouvernement français.

 

Des troupes indiennes, sous commandement du colonisateur britannique, ont combattu contre l'Allemagne lors de la bataille de Neuve-Chapelle, dans le nord de la France, en 1915.

 

Un rapprochement militaire et économique

 

En recevant pour la première fois des militaires indiens, Paris veut "très clairement" marquer "la relation forte" qui l'unit à l'Inde, avance le porte-parole du ministère de la Défense, Laurent Teisseire.

 

La France est le troisième fournisseur d'équipements de défense à l'Inde, et l'avion Rafale de Dassault Aviation est dans la course pour un appel d'offres de 12 milliards de dollars lancé par l'Inde.

 

Paris a également émis le souhait d’un élargissement du G8 aux grands pays émergents, notamment l'Inde.

 

Du côté des troupes françaises, les unités de retour d'opérations extérieures seront mises à l’honneur, comme celle revenant du Kosovo, du Tchad, d’Afghanistan ou encore celles qui étaient en mer au large de la Somalie.

 

Ce sera également l’occasion de présenter de nouveaux matériels militaires qui défileront pour la première fois, comme le véhicule blindé de combat d'infanterie Nexter, actuellement en expérimentation, ou le nouveau canon Caesar, d'une portée de 42 km, dont huit unités doivent être déployées sur le territoire afghan.

 

Première publication : 14/07/2009

COMMENTAIRE(S)