Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Referendum catalan : Madrid ou Barcelone... qui peut remporter le bras de fer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Alstom bientôt sous pavillon allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le football américain défie Donald Trump genou à terre

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

Asie - pacifique

Une milice fidèle aux autorités tue 23 Taliban dans une zone tribale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/07/2009

Vingt-trois combattants taliban ont été tués dans des affrontements opposant les militants islamistes à une milice pro-gouvernementale dans une région tribale proche de la frontière afghane.

AFP - Au moins 23 talibans pakistanais ont été tués par une milice tribale fidèle aux autorités, dans des affrontements dans les zones tribales frontalières avec l'Afghanistan, ont annoncé mardi des responsables officiels.
   
Par ailleurs, des talibans pakistanais ont attaqué sur la route entre le Pakistan et l'Afghanistan un camion-citerne destiné aux troupes de l'Otan.
   
Des combats ont éclaté lundi et se sont poursuivis dans la nuit dans le district tribal de Mohmand, à 15 km de Khar, la principale localité du district de Bajaur, un autre bastion de l'insurrection de talibans alliés à des combattants d'Al-Qaïda.
   
"Un 'lashkar' (une milice tribale traditionnelle) a tué 23 combattants islamistes et plusieurs autres ont été blessés", a déclaré à l'AFP un fonctionnaire local, Asad Ali Khan.
   
Son collègue Mohammad Rasul Khan a ajouté que trois villageois étaient portés disparus après des accrochages opposant 150 habitants à une centaine de talibans.
   
"Le +laskhar+ s'est très bien battu et les islamistes sont maintenant en fuite", a-t-il expliqué, ajoutant que les villageois traquaient les islamistes dans les montagnes.
   
Des responsables des forces de sécurité et des services de renseignements ont confirmé les combats et le bilan, mais ne sont pas autorisés à s'exprimer officiellement auprès de la presse.
   
L'armée pakistanaise avait lancé en août dernier une grande offensive contre les talibans et leurs alliés d'Al-Qaïda à Bajaur et à Mohmand, deux des sept zones tribales semi-autonomes longeant la frontière afghane.
   
Le 28 février, l'armée avait affirmé avoir remporté une victoire stratégique contre les insurgés, mais des affrontements sporadiques se poursuivent.
   
Depuis le début de leur offensive, les militaires pakistanais s'étaient assurés du soutien de certaines tribus, d'autres étant restées fidèles aux talibans.
   
Les zones tribales pakistanaises servent de repaire à des talibans et combattants d'Al-Qaïda, qui y ont trouvé refuge depuis que le régime afghan des talibans a été chassé du pouvoir à Kaboul à la fin 2001 lors de l'offensive militaire menée par les Etats-Unis.
   
Les troupes internationales en Afghanistan sont ravitaillées depuis le Pakistan par des convois qui traversent la passe de Khyber, près de la grande ville pakistanaise de Peshawar (nord-ouest).
   
Comme ils le fait régulièrement depuis des mois, le Mouvement des Talibans du Pakistan (Tehrik-e-taliban Pakistan, TTP) de Baïtullah Mehsud a tendu mardi une embuscade à un camion-citerne de pétrole destiné à l'Otan, a indiqué le fonctionnaire Rehan Gul Khattak.
   
"Des combattants islamistes ont tiré au mortier sur la citerne qui a pris feu. Une fusillade a éclaté avec des paramilitaires, tuant deux civils", a-t-il dit. "Nous prendrons pour cible ceux qui continuent à approvisionner" l'Afghanistan, a rétorqué au téléphone à l'AFP Umar Farooq, un porte-parole du TTP.

Première publication : 14/07/2009

COMMENTAIRE(S)