Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

SCIENCES

De vastes campagnes de vaccination envisagées dans le monde

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/07/2009

Plusieurs pays touchés par la grippe A (H1N1) prévoient de vacciner une partie de leur population pour contenir le virus. L'Organisation mondiale de la santé s'indigne du fait que le vaccin soit accessible en priorité dans les pays développés.

AFP - Trois à quatre millions de personnes pourraient avoir contracté d'ici mars 2010 le virus A(H1N1) de la grippe porcine en Italie selon des projections officielles, a affirmé mardi le secrétaire d'Etat à la Santé, alors que la pandémie continue de se propager dans le monde.
   
Ferrucccio Fazio a également annoncé une première campagne de vaccinations d'ici la fin de l'année qui concernera 8,6 millions d'Italiens pour une population de quelque 58 millions d'habitants.
   
Il s'agira essentiellement des salariés du secteur de la santé, des policiers, des pompiers et des personnes âgées de plus de 65 ans souffrant de maladies chroniques ou fragiles.
   
S'il n'y avait pas de campagne de vaccinations, "on pourrait arriver en mars à 13 millions de personnes contaminées" mais en vaccinant les catégories les plus exposées, l'estimation est ramenée à "3 à 4 millions de contaminés", a déclaré le secrétaire d'Etat lors d'une conférence de presse.
   
Ces projections ont été effectuées par l'Institut supérieur de la Santé italien.
   
Une deuxième phase de vaccinations sera déclenchée en février 2010, qui concernera notamment les personnes âgées de 2 à 20 ans (environ 12 millions d'Italiens), a-t-il indiqué.
   
L'Italie qui figure parmi les pays relativement les plus épargnés jusqu'à présent en Europe n'a pas enregistré de décès dû au virus alors que le nombre de personnes l'ayant contracté s'établit à 224 depuis le 24 avril.
   
De son côté l'Allemagne envisage de vacciner près du tiers de sa population contre le virus de la grippe porcine, selon le ministère de la santé.
   
Berlin envisage de commander 25 millions de doses de vaccin qui seront attribuées en priorité aux personnels hospitaliers, à la police, aux pompiers et aux responsables de services essentiels, ainsi qu'aux femmes enceintes et aux malades à risques.
   
Lundi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait souligné que le virus ne "pouvait pas être arrêté" et que "tous les pays allaient avoir besoin de vaccin".
   
La directrice de l'OMS, Margaret Chan, a déploré mardi que l'accès au vaccin contre la grippe porcine soit d'abord réservé aux pays les plus développés au détriment des populations des pays les plus pauvres.
   
"Les capacités de production de vaccin contre la grippe ne sont pas infinies et malheureusement insuffisantes pour un monde de 6,8 milliards de personnes, dont près de la totalité sont susceptibles d'être contaminées par ce virus entièrement nouveau et hautement contagieux", a-t-elle déclaré.
   
L'Australie, pays le plus touché par la grippe porcine en Asie-Pacifique, a indiqué mardi avoir commandé 21 millions de doses de vaccin contre le virus.
   
Les autorités australiennes espèrent mettre en oeuvre un large programme de vaccination en octobre pour enrayer la propagation du virus dans le pays qui a contaminé plus de 9.000 personnes et a été directement mis en cause dans 19 décès.
   
Zagreb et Ankara ont annoncé de nouveaux chiffres de contamination, avec respectivement trois nouveaux patients en Croatie portant à dix le nombre de personnes contaminées dans ce pays, et un total de 95 personnes touchées en Turquie.
   
Dans ce dernier pays, le nombre de malades a été multiplié par plus de deux en moins de deux semaines.
   
La section consulaire de l'ambassade roumaine à Nicosie a par ailleurs été fermée après que son personnel, l'ambassadeur en tête, eut contracté le virus de la grippe porcine, a annoncé mardi Bucarest.

Première publication : 14/07/2009

COMMENTAIRE(S)