Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

Economie

Les bons résultats d'Intel créent la surprise à Wall Street

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2009

Le chiffre d'affaires enregistré au troisième trimestre par Intel a surpassé les prévisions de tous les analystes. Résultat, l'action du géant de l'informatique a bondi de 8 %, créant une légère euphorie sur les marchés hi-tech.

REUTERS - Les résultats du deuxième trimestre publiés mardi par Intel ont largement dépassé les attentes de Wall Street et sa prévision de chiffre d'affaires du troisième trimestre surpasse elle aussi les anticipations des analystes.

L'action Intel a bondi de 8% après la publication de ces comptes trimestriels intervenue après la clôture, et d'autres valeurs high tech en ont également profité, en particulier son concurrent farouche Advanced Micro Devices.

Intel a fait état d'une perte nette de 398 millions de dollars, soit sept cents par action, après prise en compte d'une charge liée à une amende de $1,45 milliard imposée par la Commission européenne.

Un an auparavant, Intel dégageait un bénéfice de $1,6 milliard, soit 28 cents par action.

La CEE a jugé en mai qu'Intel avait abusé de sa position dominante face à son concurrent Advanced Micro Devices. Intel compte faire appel.

Hors cette charge, Intel dégage un bénéfice par action de 18 cents, alors que le consensus de Reuters Estimates donnait huit cents.

Le numéro un mondial des processeurs a publié également un chiffre d'affaires sur les trois mois clos au 27 juin de huit milliards de dollars, en baisse de 15%, mais largement supérieur au consensus des analystes qui donnait $7,27 milliards.

Il prévoit pour le troisième trimestre un C.A. de $8,5 milliards, plus ou moins $400 millions, alors que le consensus ne donne que $7,82 milliards.

Il anticipe également sur ce trimestre une marge brute de 53%, plus ou moins deux points, contre 51% au deuxième trimestre.

"Leur indication pour la marge brute du troisième trimestre est de 53% alors qu'il se murmurait 50% à 51%. C'est une jolie manière d'amorcer la saison des résultats pour les sociétés high tech", commente Patrick Wang, analyste de Wedbush Morgan.

Les processeurs d'Intel équipent plus des trois quarts des PC de la planète et le géant est donc un bon baromètre du secteur mondial des PC.

Intel n'en a pas moins ressenti les effets de la récession économique et du ralentissement des investissements informatiques; toutefois le directeur général Paul Otellini avait dit en avril que les ventes de PC avaient touché le creux de la vague au premier trimestre et que le secteur renouait avec ses tendances saisonnières habituelles.

Le directeur financier Stacy Smith a dit à Reuters qu'Intel avait perçu des "poches de relative vigueur" dans le marché du PC grand public, ainsi qu'en Chine ou plus généralement dans la région Asie-Pacifique.

En revanche, le marché professionnel reste atone et Intel ne prévoit pas grand changement au second semestre, a ajouté Smith.

Intel avait cessé de fournir des prévisions aux investisseurs en janvier, se limitant à des objectifs de C.A. internes. Smith a expliqué que la décision de donner à nouveau des projections montrait que la visibilité d'Intel s'était améliorée, avec un rythme des commandes devenu plus prévisible.

L'action Intel se traitait à $18,13 en après-Bourse contre $16,83 en clôture sur le Nasdaq. Elle a gagné 38% environ depuis son plus bas de 52 semaines de $12,05 inscrit début février.

Première publication : 15/07/2009

COMMENTAIRE(S)