Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Trois Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

L'ONG de la militante assassinée accuse le président tchétchène

Vidéo par Karim YAHIAOUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/07/2009

L'ONG Memorial a accusé Ramzan Kadyrov, l'homme fort de Grozny, d'être derrière l'assassinat de la militante des droits de l'Homme Natalia Estemirova, pourfendeuse notoire des exactions du pouvoir tchétchène, proche du Kremlin.

AFP - L'ONG Memorial, à laquelle collaborait Natalia Estemirova, militante des droits de l'Homme enlevée et assassinée mercredi, a directement mis en cause dans ce meurtre le président tchétchène Ramzan Kadyrov, soutenu par le Kremlin.

"Je sais, je suis sûre de l'identité du coupable du meurtre de Natalia Estemirova, nous le connaissons tous -- son nom est Ramzan Kadyrov", a déclaré dans un communiqué mercredi soir Oleg Orlov, le responsable de Memorial.

Ramzam Kadyrov "menaçait Natalia, l'insultait et la considérait comme une ennemie personnelle", a-t-il poursuivi. "Nous ne savons pas s'il a lui-même donné l'ordre ou si ses collaborateurs l'ont fait pour faire plaisir à leur chef", a ajouté M. Orlov.

Lauréate de nombreux prix, Natalia Estemirova, 50 ans, qui dénonçait la poursuite des exactions en Tchétchénie, officiellement pacifiée, a été retrouvée morte dans la République d'Ingouchie dans le Caucase russe, après avoir été enlevée mercredi en Tchétchénie.

M. Kadyrov a qualifié mercredi d'"inhumain" son assassinat et a promis de superviser personnellement l'enquête, selon l'agence de presse russe Ria-Novosti.

"Ceux qui ont levé la main sur elle n'ont pas le droit de revendiquer le qualificatif d'être humain et ne méritent aucune pitié. L'emprisonnement à vie est une peine insuffisante pour les meurtriers d'Estemirova, ils doivent être jugés comme des être inhumains qui ont attaqué non seulement une femme sans défense, mais également tout notre peuple", a déclaré M. Kadyrov.

De leur côté, des organisations de défense des droits de l'Homme telles que Human Rights Watch ou Amnesty International, ainsi que des médias russes, ont également mis en cause les autorités tchétchènes.

"Par coïncidence, juste avant l'assassinat, le commissaire tchétchène aux droits de l'Homme Nurdi Nukhazhiyev a appelé le chef du bureau de Memorial à Grozny pour se plaindre d'Estemirova qui ne voyait pas d'évolutions positives et insistait pour remuer la boue", écrit le quotidien Gazeta.

"Les données collectées par Estemirova sur des enlèvements et des exécutions sommaires commises par des agents fédéraux et locaux, ont souvent irrité les autorités tchétchènes", souligne le quotidien Kommersant.

"Tuée pour la vérité!", titre de son côté le quotidien Novye Izvestia.

Première publication : 16/07/2009

COMMENTAIRE(S)