Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Afrique

Les otages français détenus par deux groupes distincts

©

Vidéo par Aude SOUFI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/07/2009

Mohammed Ali Ibrahim, ministre somalien des Affaires sociales, a déclaré à FRANCE 24 que les deux otages français enlevés mardi sont détenus par deux groupes. L’un est aux mains des Shebab, l’autre du groupuscule Hezb al-Islam.

Les deux agents de renseignement français enlevés mardi à leur hôtel dans la capitale somalienne, Mogadiscio, ont été séparés. Ils sont désormais aux mains de deux groupes rebelles islamistes : les Shebab et la milice Hezb al-Islam.
 
Joint par FRANCE 24, le ministre somalien des Affaires sociales, Mohammed Ali Ibrahim, affirme que "les deux otages français sont actuellement à Mogadiscio et sont en bonne santé. Le Premier ministre [Omar Abdirashid Sharmarke, NDLR] a pu parler avec l’un des deux otages pour le rassurer", assure-t-il.


"Nous sommes très mécontents de ce qu’il s’est passé […], mais nous continuons les négociations avec les kidnappeurs et nous espérons aboutir à un résultat positif", poursuit-il.

Plus tôt jeudi, un responsable proche du président Sharif Sheikh Ahmed avait lâché : "Il y a toujours l'espoir d'une libération rapide."

Selon des sources locales proches du dossier citées par l’AFP, un émissaire français est arrivé dans la capitale somalienne pour piloter les négociations. Le ministère français des Affaires étrangères affirme ne pas avoir d’information à ce propos.

Selon Stéphanie Braquehais, correspondante de FRANCE 24 à Mogadiscio, les deux Français ont été séparés dans la nuit de mercredi à jeudi après d’intenses négociations entre les deux groupes. "La séparation des otages a évité un affrontement entre les deux organisations, des affrontements qui semblaient imminents mercredi", indique-t-elle, précisant toutefois que les enlèvements n’ont toujours pas été revendiqués.

Les milices islamistes veulent renverser le président somalien
 
Les organisations qui détiennent les Français ont lancé en mai dernier une vaste opération visant à renverser le président en place, Sharif Sheikh Ahmed.

"On ne peut plus parler de groupe politique ou de groupe crapuleux, estime Lucas Menget, grand reporter à FRANCE 24. Tous ces groupes politiques basculent à un moment ou à un autre dans le banditisme pour essayer de récupérer de l’argent."
 


"Ces milices et groupes armés ont besoin d’énormément d’argent pour fonctionner, poursuit-il. L'enlèvement de ces deux agents fait la publicité et sert les besoins financiers de groupes mafieux et terroristes à l'intérieur de Mogadiscio", poursuit-il.

Les groupes islamistes contrôlent tout le sud et le centre du pays, ainsi qu’une grande partie de Mogadiscio.

Le président Ahmed est retranché dans le palais présidentiel, protégé par les soldats de la mission de paix de l'Union africaine (Amisom). Ses forces ont été incapables d'asseoir leur autorité sur l'ensemble de la capitale.

Le gouvernement somalien a lancé un appel quasi-désespéré, le 20 juin, à ses voisins pour contrer l'offensive des insurgés islamistes qui menacent sa survie.

Première publication : 16/07/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)