Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La CAN fait sa révolution

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

EUROPE

Vague d'indignation après le meurtre de Natalia Estemirova

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/07/2009

L'Union européenne et les États-Unis demandent à Moscou de faire comparaître en justice les meurtriers de la militante d'une association russe de défense des droits de l'Homme, Natalia Estemirova, assassinée mercredi dans le Caucase.

AFP - Les Etats-Unis ont condamné mercredi le meurtre de Natalia Estemirova, une militante des droits de l'homme qui dénonçait les exactions en Tchétchénie, et appelé la Russie à traduire les coupables en justice.

"Les Etats-Unis sont profondément attristés par les informations sur l'enlèvement et l'assassinat de Natalia Estemirova, une militante respectée des droits de l'homme", écrit le porte-parole du département d'Etat, Ian Kelly, dans un communiqué.

"Nous appelons le gouvernement russe à faire comparaître les coupables en justice", souligne le communiqué, qui rend hommage à une femme qui "n'acceptait aucun compromis dans sa recherche de la vérité où qu'elle se trouve".

"Elle s'est consacrée à faire la lumière sur les atteintes aux droits de l'homme en particulier en Tchétchénie", ajoute M. Kelly avant d'exprimer ses condoléances à la famille de Mme Estemirova.

Natalia Estemirova, 50 ans, enlevée mercredi en Tchétchénie, a été retrouvée morte dans la République voisine d'Ingouchie dans le Caucase russe.

De son côté, l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW), dont le siège est à New York, a appelé mercredi les autorités russes à mener une enquête indépendante.

HRW a appelé le président russe Dimitri Medvedev "à s'assurer qu'une enquête approfondie, indépendante et transparente ait lieu" dans cette affaire.

Les autorités russes "doivent condamner immédiatement ce crime et prendre toutes les mesures nécessaires pour traduire en justice les assassins de Natalia Estemirova", ajoute le directeur de l'organisation Kenneth Roth, dans le communiqué.

A Moscou, le président russe est "indigné" par le meurtre de Natalia Estemirova, a déclaré mercredi la porte-parole du Kremlin, Natalia Timakova.

"Il a fait part de son indignation devant ce meurtre et a chargé le chef de la commission d'enquête auprès du parquet de prendre toutes les mesures nécessaires pour l'enquête", a-t-elle dit, citée par les agences russes.

Première publication : 16/07/2009

COMMENTAIRE(S)