Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

SCIENCES

Facebook hors-la-loi sur la protection de la vie privée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/07/2009

Pour la Commissaire à la protection de la vie privée au Canada, le site de socialisation Facebook enfreint le droit canadien en conservant indéfiniment les données personnelles des internautes, même après leur désinscription.

AFP - Le site de socialisation Facebook contrevient à la loi canadienne en conservant indéfiniment les données personnelles des internautes même après qu'ils se soient désinscrits, estime la Commissaire à la protection de la vie privée dans un rapport rendu public jeudi.

Ces renseignements ne devraient être conservés dans les serveurs du site qu'"aussi longtemps que nécessaire" et être supprimés "après une période raisonnable", a indiqué dans ce rapport la Commissaire, Jennifer Stoddart.

Haut fonctionnaire relevant du Parlement canadien, Mme Stoddart avait reçu en mai 2008 une plainte d'étudiants de l'université d'Ottawa qui accusaient Facebook de contrevenir sur plusieurs points à la loi canadienne sur la protection des renseignements personnels.

Le Commissariat à la protection de la vie privée avait entendu en juillet 2008 les arguments de Facebook, entreprise américaine, et présenté un rapport préliminaire aux deux parties en mars dernier. Le Commissariat avait fait 20 recommandations à Facebook, qui a depuis modifié certaines de ses pratiques pour se conformer à la loi.

Néanmoins, Facebook a refusé de mettre en oeuvre les recommandations sur quatre points précis, notamment sur la transmission de renseignements personnels aux tierces parties qui développent des applications Facebook, comme des jeux ou des questionnaires.

L'enquête a permis de constater que "Facebook ne possède pas les mesures de sécurité nécessaires" pour "faire en sorte que les développeurs aient uniquement accès aux renseignements des utilisateurs qui sont nécessaires au fonctionnement de l'application en question", indique le rapport.

Mme Stoddart a donné 30 jours à Facebook pour se conformer aux recommandations laissées en suspens et pourrait, après ce délai, saisir la Cour fédérale du Canada pour assurer leur mise en oeuvre.

Le populaire site de socialisation s'est félicité dans un courriel à l'AFP que "la Commissaire canadienne à la protection de la vie privée ait rejeté la plupart des revendications erronées" émises par les étudiants de l'université d'Ottawa.

Chris Kelly, responsable de la protection de la vie privée du site, a par ailleurs indiqué que Facebook allait "bientôt" lancer "plusieurs nouvelles applications de contrôle de la vie privée" qui devraient garder le site "à la pointe" de la protection des renseignements personnels, tout en répondant aux dernières inquiétudes de la Commission.

Lancé en 2004, Facebook compte plus de 200 millions d'utilisateurs dans le monde, dont presque 12 millions au Canada, précise le rapport.

Première publication : 17/07/2009

COMMENTAIRE(S)