Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Le convoi russe en Ukraine : pourquoi et pour qui ?

En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

Afrique

L'enlèvement des deux Français lié aux pirates emprisonnés en France

Vidéo par Cédric MOLLE-LAURENÇON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/07/2009

Mohammad Ali Ibrahim, ministre somalien des Affaires sociales, a déclaré à FRANCE 24 que les deux Français, otages aux mains des Shebab, auraient été kidnappés suite à l'arrestation par Paris de pirates proches de ces islamistes.

Les deux conseillers français retenus en otage en Somalie sont maintenant aux mains des Shebab, un groupe islamiste revendiquant des liens avec Al-Qaïda. Selon un ministre somalien joint vendredi par FRANCE 24, leur enlèvement pourrait avoir un rapport avec l’arrestation de pirates somaliens par la marine française, en 2008 et 2009.

 

Les deux Français ont été kidnappés mardi à leur hôtel par des hommes armés, à Mogadiscio. Selon des sources gouvernementales somaliennes, ils ont ensuite été séparés, l’un étant retenu par les Shebab, l’autre par Hezb al-Islam, un autre groupe islamiste sévissant dans le pays.

 

Dans un entretien exclusif accordé à FRANCE 24 vendredi, le ministre somalien des Affaires sociales, Mohammed Ali Ibrahim, révèle que les deux otages Français sont désormais aux mains des Shebab.

 

"Selon nos dernières informations, les Shebab se sont emparés par la force de l’agent [retenu par Hezb al-Islam, NDLR] juste après minuit", affirme Mohammed Ali Ibrahim.

 

Ce nouveau rebondissement pourrait, selon le ministre, compliquer les tractations devant déboucher sur leur libération. "À mon avis, tant que les otages sont aux mains des Shebab, les négociations seront plus difficiles parce que ces derniers sont les plus extrémistes", prévient-il.

 

Précisant que les raisons de l’enlèvement restent encore obscures, le ministre révèle : "La raison principale à l’enlèvement des Français, c'est que certains Shebab ont des proches emprisonnés en France, des pirates.”

  

Otages français contre pirates somaliens

 

Quinze pirates sont actuellement détenus en France. Ils ont été interpellés par la marine française au cours des assauts menés lors des prises d’otages du "Ponant" en avril 2008, du "Carré d’As" en septembre 2008 et du "Tanit", en avril de cette année. Ils encourent, pour la plupart, la réclusion criminelle à perpétuité.

 

"Ces milices islamistes ont besoin d’énormément d’argent pour fonctionner, analyse Lucas Menget, grand reporter à FRANCE 24. C’est à cela que servent les enlèvements, mais aussi la piraterie, qui sévit au large des côtes somaliennes."

 

Deux milices islamistes, qui contrôlent déjà tout le sud et le centre du pays, ont déclenché en mai de violents combats dans la capitale somalienne contre le gouvernement du président en place, Sharif Sheikh Ahmed.

 

Engluée dans une guerre civile depuis 18 ans, la Somalie, l'un des États les plus instables du globe, est plongée dans le chaos. Le gouvernement est reclus dans un petit bastion défendu par des soldats de la force de paix de l'Union africaine, l'Amisom, dans le centre ville de Mogadiscio.

 

Selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), plus de 200 000 personnes auraient fui la capitale, théâtre de violents combats depuis le mois de mai.


   

Première publication : 17/07/2009

COMMENTAIRE(S)