Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Transition floue au Burkina Faso

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkina Faso: Compaoré victime de son entêtement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Drame de Sivens : retour sur l'affaire Rémi Fraisse

En savoir plus

TECH 24

La high tech peut-elle venir à bout du virus Ebola ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Les tests de résistance des banques sont-ils fiables ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'amendement "dividendes" qui fâche les PME

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des femmes se mettent aux "métiers d’hommes"

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

Asie - pacifique

Les pro-Moussavi interrompent le prêche de Rafsandjani

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/07/2009

La prière conduite par l'ex-président Rafsandjani a été interrompue par des slogans pro-Moussavi. Un témoin cité par Reuters rapporte que la police a dispersé les partisans de l'opposant rassemblés devant l'université de Téhéran.

AFP- Des milliers de partisans du leader de l'opposition, Mir Hossein Moussavi, étaient rassemblés à l'université de Téhéran pour la prière du vendredi, qui doit être conduite par l'ex-président Akbar Hachémi Rafsandjani, ont indiqué des témoins à l'AFP.
   
En dépit de la canicule sévissant sur Téhéran, un "grand nombre" de personnes, parmi lesquelles beaucoup de jeunes, se dirigent vers l'université, a également rapporté l'agence Ilna.
   
Selon l'agence, cette foule cheminait au milieu d'une forte présence policière.
   
Si la foule des partisans de M. Moussavi devait effectivement être nombreuse, il s'agirait de la première démonstration de force du camp contestataire depuis celle du 20 juin, qui avait dégénéré en affrontements violents avec les forces de l'ordre.
   
Selon un témoin, ces partisans se sont regroupés dans l'est du site universitaire. Ils chantaient des slogans à la gloire du candidat conservateur modéré, lors de la présidentielle du 12 juin, qui continue à dénoncer la réélection de Mahmoud Ahmadinejad.
   
"Libérez les prisonniers politiques", scandait également la foule.
   
D'après un autre témoin, certains portaient des brassards verts, la couleur retenue par Mir Hossein Moussavi lors de la campagne électorale.
   
L'opposition entendait démontrer sa force lors de la prière du vendredi à Téhéran, qui devait être conduite à partir de 08H30 GMT par M. Rafsandjani, en présence de M. Moussavi et de Mehdi Karoubi, autre candidat contestant la réélection de M. Ahmadinejad.
   
C'est la première fois depuis plus de deux mois que M. Rafsandjani, un soutien de Mir Hossein Moussavi pendant la campagne, dirige la grande prière hebdomadaire.
   
Pour sa part, M. Moussavi n'est pas apparu en public depuis plusieurs semaines.

Première publication : 17/07/2009

COMMENTAIRE(S)