Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Irak : dans le piège de Mossoul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Paris et l'Île-de-France ont perdu 1,5 million de touristes en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Après le PSG, la magie de Monaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen au Liban : en quête de stature internationale

En savoir plus

LE DÉBAT

Marine Le Pen au Liban : que va chercher la candidate du FN ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Marine Le Pen au Liban : que va chercher la candidate du FN ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Dakota du Nord : les Amérindiens demandent le gel du chantier de l'oléoduc

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vanessa Wagner, le piano engagé d'une virtuose classique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de nouveau au menu de l'Eurogroupe

En savoir plus

FRANCE

Condamné à la réclusion à perpétuité, Youssouf Fofana fait appel

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/07/2009

Condamné le 10 juillet à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans pour le meurtre du jeune juif Ilan Halimi, Youssouf Fofana, le cerveau du "gang des barbares", a fait appel de cette décision.

AFP - Youssouf Fofana a fait appel de sa condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 22 ans, la peine maximale, pour le meurtre du jeune juif Ilan Halimi en 2006, a annoncé vendredi à l'AFP l'un de ses avocats, Me François-Pascal Géry.
  
Fofana, 28 ans, d'origine ivoirienne, a fait enregistrer son appel au greffe de la cour d'assises vendredi après-midi, a précisé son avocat. L'appel a été confirmé par le parquet général de la cour d'appel de Paris.
  
Condamné le 10 juillet à la peine maximale pour le meurtre d'Ilan Halimi, Youssouf Fofana avait dix jours, c'est-à-dire jusqu'à lundi, pour faire appel.
  
Ilan Halimi, 23 ans, enlevé dans la nuit du 20 au 21 janvier 2006 dans le but d'obtenir une rançon, avait été séquestré et torturé pendant trois semaines dans une cité HLM de Bagneux (Hauts-de-Seine). Retrouvé agonisant au bord d'une voie ferrée de l'Essonne le 13 février, il était mort lors de son transfert à l'hôpital.
  
L'affaire à connotation antisémite avait ému toute la France.
  
Youssouf Fofana a reconnu, au cours des deux mois et demi de procès qui s'est tenu à huis clos devant la cour d'assises des mineurs de Paris, avoir porté seul les coups fatals à l'otage.
  
Pour les 26 coaccusés -dont deux étaient mineurs au moment des faits- la cour d'assises des mineurs a infligé des peines allant de six mois avec sursis à 18 ans de réclusion, auxquelles s'ajoutent deux acquittements.
  
Les parties civiles et les associations juives avaient immédiatement dénoncé un verdict "indulgent" et demandé la tenue d'un nouveau procès.
  
Le parquet général a fait appel lundi de 14 condamnations inférieures aux réquisitions, à la demande du garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, qui a justifié cette décision "dans l'intérêt de la société".
  
Le nouveau procès devrait se tenir d'ici plusieurs mois.

Première publication : 17/07/2009

COMMENTAIRE(S)