Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Culture

Les autorités annulent l'unique festival de cinéma du royaume

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2009

Les autorités saoudiennes ont annulé le seul festival du cinéma du pays, qui devait s'ouvrir samedi à Djeddah. Le 7e art est considéré comme une atteinte à l'islam par le clergé saoudien dominé par les ultraconservateurs.

REUTERS - L'unique festival de cinéma d'Arabie saoudite a été annulé, portant un coup aux espoirs des réformistes d'assouplir le contrôle des religieux sur la culture.

Dans un pays où les cinémas ont été interdits pendant près de trente ans, le festival du cinéma de Djeddah offrait aux Saoudiens aspirant à devenir réalisateurs ou acteurs une rare occasion de rencontrer des professionnels d'autres pays.

"Tard hier soir, le gouvernorat de Djeddah nous a informé de l'annulation du festival à la suite d'instructions reçues d'officiels. On ne nous a pas dit pourquoi", a déclaré samedi sans autre précision Mamdouh Salem, l'un des organisateurs du festival.

Le roi Abdallah a tenté de prudentes réformes dans son royaume qui ne dispose d'aucun parlement élu, mais des diplomates affirment qu'il se heurte à la résistance de conservateurs opposés au changement.

"Le festival du cinéma a été annulé sur instruction directe du ministère de l'Intérieur", a dit un responsable au ministère de l'Information et de la Culture.
 

Première publication : 19/07/2009

COMMENTAIRE(S)