Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Moyen-Orient

Israël refuse de stopper la construction d'un quartier de colonisation

Vidéo par Cédric MOLLE-LAURENÇON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/07/2009

Les États-Unis demandent l'arrêt de la construction de logements dans un quartier de Jérusalem-est. Réponse israélienne: "Nous construisons à Jérusalem, nous devons construire à Jérusalem et nous continuerons à construire à Jérusalem."

AFP - Les Etats-Unis ont appelé Israël à stopper la construction d'un nouveau quartier de colonisation à Jérusalem-est, mais se sont heurtés à une fin de non recevoir du gouvernement israélien, a-t-on appris dimanche de source officielle.

L'ambassadeur d'Israël à Washington Michael Oren a été convoqué à la fin de la semaine dernière au département d'Etat américain pour fournir des explications sur la construction d'une première tranche de vingt logements dans le quartier arabe de Sheikh Jarrah, a indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères.

"Nous n'acceptons pas que des Juifs n'aient pas le droit de vivre et construire où que ce soit à Jérusalem-est. De telles restrictions sont inadmissibles", a déclaré dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu en réaction à la démarche américaine.

"Jérusalem unifiée est la capitale du peuple juif et de l'Etat d'Israël sur laquelle notre souveraineté ne saurait être remise en question", a poursuivi le chef du gouvernement à l'ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet.

L'ambassadeur israélien a fait valoir qu'il s'agissait d'une construction privée, n'entrainant pas d'expulsion, effectuée en territoire israélien et qui ne constituerait pas une nouvelle colonie en Cisjordanie.

La partie orientale de la ville sainte a été annexée par Israël après sa conquête en juin 1967. Cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.

"Cette intervention américaine sur un site à Jérusalem, à deux pas de l'université hébraïque, prouve à quel point il est dangereux de discuter d'un gel de la colonisation" en Cisjordanie, a déclaré pour sa part le ministre de l'Information, Youli Edelstein, en référence aux demandes répétées de Washington d'un arrêt de la colonisation.

"Nous construisons à Jérusalem, nous devons construire à Jérusalem et nous continuerons à construire à Jérusalem", a renchéri le ministre de l'Intérieur et vice-Premier ministre Elie Yishaï, membre du parti ultra-orthodoxe séfarade Shass.

La municipalité israélienne a donné son feu vert à cette construction sur le site de l'ancien hôtel Shepherd, sur un terrain saisi par Israël en 1968, après avoir été propriété de l'Etat jordanien.

Le bâtiment historique, propriété avant la Seconde guerre mondiale du Grand mufti Hadj maine Al Husseini, sera conservé.

Les travaux sont financés par un millionnaire juif américain, Irving Moskowitz, un bailleur de fond de groupes ultranationalistes juifs, qui avait acheté le terrain à l'Etat d'Israël en 1985.

Celui-ci a déjà financé la construction d'un quartier de colonisation juive de 133 logements au coeur du quartier palestinien de Ras el-Amoud à Jérusalem-est, réalisée malgré les protestations américaines.

L'objectif affiché des promoteurs est de judaïser la partie orientale de Jérusalem, dont les Palestiniens voudraient en faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Quelque 190.000 Israéliens se sont installés dans une douzaine de quartiers de colonisation à Jérusalem-est où vivent 270.000 Palestiniens.

Première publication : 19/07/2009

COMMENTAIRE(S)