Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : L’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

Moyen-Orient

L'Autorité palestinienne lève les sanctions contre un bureau d'Al-Jazeera

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2009

L'Autorité palestinienne avait fermé mercredi le bureau d'Al-Jazeera à Ramallah, dénonçant des programmes "qui dénigrent l'OLP". Si le gouvernement a levé la sanction, il veut poursuivre la chaîne pour diffusion "d'informations mensongères".

AFP - L'Autorité palestinienne a autorisé samedi soir la réouverture du bureau de la chaîne satellitaire qatarie Al-Jazira à Ramallah, en Cisjordanie, qu'elle avait fermé mercredi, a-t-on appris auprès de la chaîne.

"L'Autorité nous a informés que nous pouvions reprendre nos activités", a déclaré à l'AFP Walid al-Omary, le directeur du bureau d'Al-Jazira à Ramallah.

L'Autorité n'a toutefois pas renoncé à poursuivre la chaîne devant des tribunaux palestiniens pour diffusion d'"informations mensongères", a-t-on appris auprès du ministère palestinien de l'Information.

Le ministère avait justifié la suspension de la chaîne par le fait que, selon lui, Al-Jazira "a consacré une part importante de ses programmes à dénigrer l'OLP (Organisation de libération de la Palestine) et l'Autorité palestinienne".

Dans un communiqué publié par son siège à Doha, Al-Jazira avait lié la sanction à la diffusion mardi d'une déclaration de Farouk Kaddoumi, chef du département politique de l'OLP.

M. Kaddoumi avait accusé le président palestinien Mahmoud Abbas et le dirigeant Mohammed Dahlane d'avoir comploté avec Israël pour tuer par empoisonnement le dirigeant historique palestinien Yasser Arafat.

Yasser Arafat est décédé le 11 novembre 2004 à l'âge de 75 ans dans un hôpital de la région parisienne. Le mystère entourant la maladie à l'origine de la mort d'Arafat demeure entier, plusieurs responsables palestiniens étant convaincus que leur chef a été empoisonné par Israël, ce que l'Etat hébreu dément, bien qu'aucune trace de poison n'ait été trouvée par les médecins français le traitant.

Installé en exil à Tunis, M. Kaddoumi est hostile aux accords d'Oslo de 1993 qui comprennent la reconnaissance mutuelle entre Israël et l'OLP. Il n'est jamais rentré dans les territoires palestiniens.

Première publication : 19/07/2009

COMMENTAIRE(S)