Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

FRANCE

À Paris, sur les pavés la plage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/07/2009

Pour la huitième année consécutive, Paris prend des allures de station balnéaire, avec le début de l'opération Paris-Plages, ce lundi. Destinées à ceux qui ne peuvent quitter la capitale française durant l'été, elle dure jusqu'au 20 août.

AFP - Nouveau mobilier aux tons azur et tilleul, palmiers et sable: la 8ème édition de Paris-Plages ouvre lundi, transformant les bords de Seine de la capitale en station balnéaire éphémère.

Une barge a débarqué 2.000 tonnes de sable vendredi sur la rive droite de la Seine au pied de l'Hôtel de Ville de Paris. Deux plages artificielles seront installées d'ici lundi sur la voie Georges Pompidou entre les Tuileries et le quai Henri IV, et une troisième au bassin de la Villette.

Toute la journée, des grues ont déchargé le sable dans des camions-bennes qui l'ont déposé sur un tapis roulant. Ce tapis l'a ensuite réparti en couche d'une trentaine de centimètres, prête à accueillir les estivants.

 

 

Un sable très rond, proche de celui que l'on trouve sur le littoral, vient d'une carrière de Sandrancourt, dans les Yvelines. Chaque jour, il sera nettoyé et une fois par semaine il subira un grand nettoyage avec filtrage et dépollution. Et à la fin de l'opération Paris Plages, après le 20 août, le sable sera offert à la ville qui l'utilisera dans les manèges de la Garde Républicaine ou pour fournir les cirques dans la capitale.

Entamé mercredi, l'aménagement de Paris Plages s'achèvera par l'installation de palmiers dans la nuit de dimanche. Et lundi, une fois les derniers coups de balai donnés, les premiers visiteurs pourront profiter d'une nouvelle esthétique lancée cet été.

Le mobilier traditionnellement bleu et blanc adoptera une nouvelle gamme chromatique dans les tons bleu (azur, turquoise, cobalt) et vert (anis, tilleul, verveine). Un mobilier de jardin design en métal sera réutilisable sur d'autres sites.

Destinée à ceux qui ne pourront quitter la capitale, Paris Plages est placée sous le signe d'un "été solidaire, dans un contexte économique difficile", a souligné la mairie. Cette année, précise-t-on, sa fréquentation risque d'augmenter, les gens partant moins en vacances en raison de la crise.

Les estivants profiteront des palmiers et du sable sur les quais, mais aussi de multiples activités à la fois ludiques, sportives et culturelles.

Sur la base nautique de La Villette, petits et grands pourront s'essayer au kayak, à la voile, au pédalo ou encore, nouveauté de l'année, utiliser des sphères flottantes.

Sur la voie Georges Pompidou, on aura le choix entre escrime, tennis de table, pétanque, tai chi, boxe, base-ball... Des massages seront proposés jusqu'au 26 juillet dans un espace détente et remise en forme.

Des ateliers découverte de la science pour les enfants à partir de 6 ans mettront à l'honneur l'astronomie, la mer, le sable et le développement durable. Dans les ateliers d'art plastique, les enfants seront invités à découvrir les chansons de Claude Nougaro, les promeneurs pourront s'initier à la gravure en taille douce dans des ateliers dominicaux et les familles s'offrir un parcours ludique et culturel avec le jeu "Paris et son histoire". Au pied du Pont Marie, 300 livres seront consultables sur place.

Chaque matin, les Jeunesses musicales de France donneront des "aubades" dans le répertoire classique. Amadou et Mariam, Charlie Winston, Cirkus avec Neneh Cherry se produiront sur le parvis de l'Hôtel de Ville.

Le budget de 2,5 millions d'euros (dont 1 million venant de partenaires) est constant par rapport à l'an dernier, a indiqué la mairie.

Cette plage en pleine ville a fait des émules jusqu'à Bruxelles. A Toulouse, la 6è édition a débuté le 11 juillet et s'annonce déjà comme un succès avec 20.000 visiteurs en cinq jours contre 75.000 au total en 2008.

Première publication : 20/07/2009

COMMENTAIRE(S)