Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mike Pence, messianique devant la Knessset"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le 48ème forum de Davos ouvre ses portes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Merci qui? Merci François Hollande"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

George Weah : la légende du football officiellement président du Liberia

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrine : une balle dans le pied d'Erdogan ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Réfugiés syriens au Liban : la voie difficile, voire impossible, du retour au pays

En savoir plus

Culture

Le cabinet de conseil BKC lorgne la maison Christian Lacroix

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2009

En redressement judiciaire, la maison créée par Christian Lacroix (photo) suscite des convoitises. Dont celle de Bernard Krief Consulting (BKC), qui s'apprêterait à déposer une offre de reprise devant le tribunal de commerce de Paris.

AFP - L'administrateur judiciaire, chargé de gérer le dossier de la maison Christian Lacroix, en redressement judiciaire depuis juin, a reçu plusieurs "marques d'intérêt" pour la reprise de la maison de haute-couture, dont celle de Bernard Krief Consulting, a-t-on appris lundi.

"Bernard Krief Consulting a retiré ce lundi matin un dossier confirmant sa marque d'intérêt pour la griffe", a-t-on indiqué au cabinet de l'administrateur judiciaire, en précisant qu'il s'agissait d'une "marque d'intérêt parmi d'autres", sans préciser lesquelles.

Mais "pour l'instant nous avons zéro offre", a-t-on souligné au cabinet de Régis Valliot, l'administrateur judiciaire nommé par le tribunal de commerce de Paris, qui a ajouté que la date limite de dépôt des dossiers était le 27 juillet.

"Actuellement on remet des dossiers d'information à des gens qui s'intéressent à cette affaire, qui ont formulé une marque d'intérêt. Ils examinent le dossier et puis après ils font une offre ou pas", a-t-on ajouté.

"Il appartiendra ensuite au tribunal, aux actionnaires et aux salariés d'examiner les propositions qui auront été reçues à cette date", conclut-on de même source.

Le cabinet de conseil Bernard Krief Consulting, qui a notamment repris récemment l'équipementier automobile Heuliez, a pour sa part indiqué à l'AFP qu'il s'apprêtait à déposer une offre lundi prochain, pour la reprise de Christian Lacroix, confirmant des informations de presse.

"C'est exact. Nous pensons que Christian Lacroix est le plus grand créateur français et qu'il convient de ne pas laisser mourir sa maison et la haute couture qu'il représente et qui fait partie de notre patrimoine national", a déclaré le président de Bernard Krief Consulting, Louis Petiet.

"Christian Lacroix mérite d'être soutenu pour l'aider à maintenir son activité et l'aider à se développer sur les secteurs où il est présent, de la distribution à la haute couture", a-t-il ajouté.

"La marque Christian Lacroix sera complémentaire de celles que le groupe a déjà acquises dans le secteur "art de vivre-bien être", comme le groupe textile DMC, Velcorex (sportswear), Soho (textile pour les jeunes) ou encore Authentica-Logiconfort (maison)", a par ailleurs souligné M. Petiet.

La maison Christian Lacroix, qui emploie 125 personnes, a été placée début juin en redressement judiciaire. Elle avait annoncé fin mai être en cessation de paiements, frappée par "la crise financière mondiale qui touche de manière significative le domaine du luxe".

Si aucun repreneur ne se manifeste, elle fermera ses portes fin juillet.

Fondée en 1987 grâce au numéro un mondial du luxe LVMH, la maison a vu défiler plus d'une dizaine de PDG, avant d'être rachetée en 2005 par le groupe américain Falic.

 

Première publication : 20/07/2009

COMMENTAIRE(S)