Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

En Allemagne, une baisse significative de la délinquance juvénile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La chanson française à fleur de peau

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Lettonie : le gouverneur de la banque centrale arrêté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fourcade en or : "Quel pied !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pete Souza, ancien photographe à la Maison Blanche : "Obama a beaucoup d'humour"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Arnaud Danjean : "Les Européens doivent assumer leur sécurité de façon plus autonome"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le seul survivant du commando islamiste plaide coupable

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/07/2009

Seul survivant du groupe islamiste qui a attaqué des hôtels de Bombay en novembre 2008, le Pakistanais Mohammad Ajmal Amir Iman, alias "Kasab", a pour la première fois reconnu sa responsabilité dans l'attaque devant la justice indienne.

AFP - Le seul survivant du commando islamiste pakistanais qui avait attaqué Bombay en novembre 2008 a plaidé coupable lors de son procès dans la capitale économique indienne, reconnaissant pour la première fois sa responsabilité dans les attentats, a rapporté lundi la télévision.
  
La chaîne indienne d'informations NDTV a indiqué que Mohammad Ajmal Amir Iman, alias "Kasab", s'est levé dans le box d'un tribunal spécial de Bombay en déclarant vouloir passer aux aveux, avant de commencer à raconter comment s'étaient déroulées les attaques du 26 au 29 novembre 2008 (174 tués, dont neuf des dix assaillants).
  
Ce Pakistanais de 21 ans est jugé depuis la mi-avril, mais début mai il avait plaidé non coupable et rejeté les 86 chefs d'accusation le visant, dont celui d'"actes de guerre" contre l'Inde.

Première publication : 20/07/2009

COMMENTAIRE(S)