Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris retrouve son Picasso

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ottawa : histoire d'une photo

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attaque d'Ottawa : Stephen Harper caché dans un placard

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tempête au Parti socialiste : "PS, cela ne veut pas dire PlayStation"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

UE : la tension monte sur les budgets

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion?

En savoir plus

Amériques

Le virus progresse, les vacanciers invités à faire preuve de vigilance

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/07/2009

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le dernier bilan dénombre 94 512 cas de virus A (H1N1) et 700 décès, ne préconise aucune restriction concernant les voyages. Les autorités sanitaires rappellent toutefois quelques précautions.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que le virus de la grippe A (H1N1) se propageait dans le monde à une vitesse "sans précédent" par rapport à d'autres épidémies.

 

Les derniers chiffres comuniqués par le porte-parole de l’OMS font état de 94 512 personnes contaminées dans 136 pays et territoires, causant plus de 700 décès. Mais l'organisation se refuse désormais à établir des statistiques globales sur la pandémie, jugeant que "le comptage des cas individuels n'est plus essentiel (dans les pays les plus affectés) pour suivre le niveau ou la nature du risque posé par le virus pandémique".

 

"Au cours des pandémies dans le passé, il a fallu plus de six mois aux virus grippaux pour se propager aussi largement que l'a fait le nouveau virus H1N1 en moins de six semaines", ajoute l’OMS dans une note publiée sur son site Internet.

 

La grippe A est désormais considérée comme la première pandémie mondiale du XXIe siècle. Le 11 juin, l’OMS a déclenché le niveau 6 d'alerte maximale. La majorité des cas graves ou mortels touchent des personnes souffrant déjà d'autres maladies.

 

"D’après les données factuelles actuellement disponibles, dans l’énorme majorité des cas, les malades n’ont présenté que des symptômes bénins et leur guérison a été rapide et complète, souvent en l’absence de toute forme de traitement médical", a précisé le directeur général de l’OMS, Margaret Chan, dans une déclaration en date du 11 juin.

 

Les scientifiques et les experts en santé publique prédisent que l'impact du virus pourrait s'aggraver à l'automne, et même avant, avec la rentrée des classes. L’OMS a fait savoir qu’un vaccin pourrait être disponible en septembre.

 

Pas de restriction pour les voyages, mais des précautions d’hygiène

 

L’organisation ne préconise aucune restriction concernant les voyages. Des mesures de précaution sont cependant recommandées. Elles consistent à :

 

-Se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique ;

 

-Se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d’éternuement ;

 

-Aérer régulièrement les lieux dans lesquels vous vous trouvez et éviter le contact avec des personnes malades ;

 

-Limiter la fréquentation des lieux de rassemblement non aérés ;

 

-Accorder une attention particulière aux personnes les plus vulnérables, en particulier les enfants et les personnes âgées ;

 

-Consulter régulièrement les sites Internet d’information de l’Institut national de veille sanitaire, du ministère de la Santé, de l’OMS, et le site Pandémie grippale.

 

Au retour en France, il est recommandé d'éviter les contacts rapprochés avec les enfants de moins de 1 an pendant une période de sept jours. En cas de fièvre ou de symptômes grippaux, il est conseillé de rester chez soi et d’appeler le médecin traitant ou le Centre 15.

  

Plan de prévention en France

 

La France s’est procurée un milliard de masques antiprojections, 723 millions de masques de protection et 33 millions de traitements antiviraux.

 

Si le nombre de cas augmente pendant l’été, le dispositif de prise en charge sera élargi aux médecins généralistes "dans la deuxième quinzaine de juillet" pour éviter d’engorger les hôpitaux.

 

Des mesures particulières seront également prises dans les colonies de vacances pour limiter l'épidémie. Dans toutes les structures d'accueil avec hébergement, une pièce devra être prévue pour isoler un enfant présentant les symptômes de la grippe. Les structures devront être fermées en cas de risque de contagion.

  

Le Royaume-Uni, pays européen le plus touché

 

Selon le dernier bilan de l’OMS, du 6 juillet, le Mexique, foyer de l’épidémie, est le deuxième pays le plus endeuillé avec 119 morts, derrière les Etats-Unis (170 morts).

 

En Europe, le Royaume-Uni est l’un des pays les plus touchés. Quelque 29 personnes sont mortes après avoir contracté le virus.

 

Des compagnies aériennes britanniques ont annoncé, dimanche, avoir mis en place des procédures pour dissuader les passagers présentant les symptômes de la grippe pandémique de prendre l'avion. Ces compagnies ont décidé de mettre en œuvre les recommandations du ministère britannique de la Santé, qui conseille aux passagers, qui semblent avoir contracté le virus A(H1N1), de repousser leur vol jusqu'à ce que les symptômes de la maladie disparaissent.
 

Première publication : 20/07/2009

COMMENTAIRE(S)