Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Football: sanction démesurée pour Brandao ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Tchéky Karyo

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jacques Attali, président de PlaNet Finance

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jeff Koons, l'icône du néo-pop s'expose à Paris !

En savoir plus

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

EUROPE

Lourdes peines de prison pour deux ex-miliciens serbes de Bosnie

Vidéo par Stéphanie MAUPAS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/07/2009

Les cousins Milan et Sredoje Lukic ont été condamnés par le Tribunal pénal international (TPI) pour crimes contre l'humanité en Bosnie entre 1992 et 1994. Le premier écope de la réclusion à perpétuité, le second à 30 ans de prison.

AFP - Deux ex-paramilitaires serbes, Milan et Sredoje Lukic, ont été condamnés lundi l'un à la réclusion à perpétuité et l'autre à 30 ans de prison par le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie pour des crimes contre l'humanité en Bosnie en 1992-1994.
   
"La chambre condamne Milan Lukic à passer le reste de sa vie en prison (...) et Sredoje Lukic à 30 ans d'emprisonnement", a déclaré le juge Patrick Robinson.
   
Les cousins Milan Lukic, 41 ans, et Sredoje Lukic, 48 ans, ont été reconnus coupables du meurtre "sans pitié et vicieux" et de l'extermination de civils musulmans de Bosnie, commis en tant que chef ou membre des "Aigles blancs" ou "Justiciers", une unité paramilitaire serbo-bosniaque de Visegrad (sud-est de la Bosnie).
   
Le 14 juin 1992, les deux accusés ont assassiné quelque 70 femmes, enfants et personnes âgées, tous musulmans de Bosnie, en les enfermant dans une maison de Visegrad qu'ils ont incendiée avant de tirer à l'arme automatique sur ceux qui tentaient de s'enfuir par les fenêtres, selon les juges.
   
Milan Lukic a également tué environ 70 musulmans, femmes, enfants et personnes âgées, enfermés le 27 juin 1992 dans une maison de Bikavac, près de Visegrad, où il avait jeté des grenades après avoir condamné toutes les issues. Le tribunal a acquitté Sredoje Lukic pour ces faits en raison de "preuves insuffisantes".
   
Les deux accusés plaidaient non coupable et leurs avocats avaient demandé qu'ils soient acquittés.

Première publication : 20/07/2009

COMMENTAIRE(S)