Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Afrique

La milice des Shebab attaque trois agences de l'ONU

©

Vidéo par Stéphanie BRAQUEHAIS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/07/2009

Les Shebab, qui détiendraient les deux Français enlevés le 14 juillet, se sont introduits dans les agences de trois organismes onusiens pour y confisquer du matériel. Plus tôt, les miliciens islamistes leur avaient interdit d'opérer en Somalie.

AFP - Des miliciens somaliens appartenant au groupe islamiste radical des shebab ont attaqué lundi les bureaux de trois organismes de l'ONU dans deux villes, quelques heures après les avoir qualifié d'"ennemis de l'islam" et de leur avoir "interdit" d'opérer en Somalie.
   
Les shebab ("les jeunes" en arabe), qui mènent une lutte acharnée contre le gouvernement de transition, contrôlent depuis plusieurs mois une large partie de la capitale Mogadiscio, ainsi que du centre et sud du pays où ils ont commencé à appliquer une version très stricte de la charia (loi coranique).
   
Lundi, des miliciens shebab ont investi les bureaux du Programme de l'ONU pour le développement (PNUD), du Bureau politique des Nations unies pour la Somalie (UNPOS) et du Département de la sécurité et de la sûreté des Nations unies (UNDSS) dans les villes de Baïdoa (250 kilomètres au sud de la capitale Mogadiscio) et de Wajid (100 km au nord de Baïdoa).
   
"Ils ont confisqué du matériel dans les bureaux et ont dit aux membres du personnel de ne pas s'inquiéter et qu'ils ne leur feraient pas de mal", a rapporté sous couvert d'anonymat un responsable de l'ONU basé à Baïdoa, joint par téléphone par l'AFP.
   
Plus tôt lundi, les shebab avaient fait savoir dans un communiqué qu'ils "interdisaient" désormais à ces trois organismes de l'ONU d'opérer en Somalie, les accusant d'être des "ennemis d'Allah et des musulmans" et de "soutenir" le gouvernement somalien.
   
Les insurgés islamistes mènent depuis début mai une offensive sans précédent pour renverser le président Sharif Sheikh Ahmed, un islamiste modéré élu en janvier.
   
Les Nations unies n'ont plus de personnel étranger basé en permanence en Somalie, pays en guerre civile depuis 1991. Des employés locaux de l'ONU travaillent dans différentes villes du pays, notamment pour la distribution de l'aide humanitaire à la population.
   
Les personnels expatriés effectuent régulièrement des missions dans le pays à partir du Kenya voisin.
   
Des étrangers sont régulièrement enlevés en Somalie, avant des demandes de rançon. Journalistes et humanitaires sont particulièrement visés.
   
Selon les autorités somaliennes, les shebab détiennent deux agents du renseignement français enlevés le 14 juillet dans leur hôtel à Mogadiscio par des hommes armés.
   
Un haut responsable des shebab a affirmé samedi que les deux hommes seront jugés pour "espionnage" par un tribunal islamique.
   
En outre, trois humanitaires étrangers --dont on ignorait toujours lundi la nationalité et l'organisation pour laquelle ils travaillent - ont été enlevés dans la nuit de vendredi à samedi par des miliciens somaliens dans le nord du Kenya et emmenés en Somalie par leurs ravisseurs, selon des sources somaliennes et kényanes.
   
Une délégation de chefs traditionnels kényans s'est rendue en Somalie pour tenter d'obtenir leur libération, a précisé lundi sous couvert d'anonymat un haut responsable de la police kényane. Selon lui, les ravisseurs n'ont formulé aucune demande de rançon.
   
De son côté, un responsable des shebab de la région frontalière avec le Kenya a assuré que son mouvement n'était pas impliqué dans ces nouveaux enlèvements.
   
"Nous disons clairement que nous ne sommes pas impliqués dans les enlèvements des trois employés humanitaires. On nous a dit qu'ils ont été emmenés à l'intérieur de la Somalie par des miliciens", a déclaré à la presse cheikh Osmail Haji Adan.
  

Première publication : 20/07/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)