Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

Asie - pacifique

La Birmane Aung San Suu Kyi lauréate du prix Mahatma Gandhi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/07/2009

La fondation sud-africaine Gandhi Development Trust, du nom de l'homme politique indien apôtre de la non-violence, a décerné son prix à l'opposante birmane pour ses actions en faveur de la démocratie, de la justice et de la paix dans son pays.

AFP - Le prix Mahatma Gandhi pour la réconciliation et la paix, décerné à l'opposante Aung San Suu Kyi emprisonnée en Birmanie, a été remis lundi à Durban (Afrique du Sud) à son représentant, Sein Win, Premier ministre du gouvernement en exil, a constaté une correspondante de l'AFP.
   
"Tout le monde aurait voulu que ce soit elle qui vienne chercher ce prix. Cela aurait été mieux bien sûr. Elle doit assister à son procès en Birmanie en ce moment. Et je crains qu’ils ne la condamnent", a déclaré à l'AFP Sein Win, en exil aux Etats-Unis et qui n’a que très peu de contacts avec son pays.
   
"Selon la loi militaire, ils doivent la relâcher. Elle est innocente mais ils veulent la condamner", a-t-il poursuivi.
   
"Elle sera certainement relâchée un jour mais elle ne voudra jamais partir parce qu’on ne la laissera jamais revenir en Birmanie. Et ça, elle ne veut pas", a poursuivi Sein Win, cousin de Mme  Suu Kyi.
   
La fondation Gandhi Development Trust, basée à Durban (sud), avait invité Mme Suu Kyi, 64 ans, afin de la récompenser pour son action en faveur de la paix, mais elle n'a obtenu aucune réponse des autorités birmanes.
   
Le prix Mahatma Gandhi récompense les personnalités pour leurs actions en faveur la démocratie, la justice et la paix. Il a été créé en 2003 en mémoire de l'homme politique indien Gandhi qui a débuté son combat politique en Afrique du Sud.
   
En 2008, le prix avait été décerné au premier président noir sud-africain, Nelson Mandela.
   
Mme Suu Kyi, secrétaire générale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) et prix Nobel de la paix, a été privée de liberté pendant plus de 13 des 19 dernières années.
   
Incarcérée depuis mai pour violation supposée des règles de son assignation à résidence, en recevant un Américain, elle est passible de cinq ans de prison et risque de ce fait d'être écartée du paysage politique alors que des élections seront organisées l'année prochaine par le régime militaire.

Première publication : 21/07/2009

COMMENTAIRE(S)