Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Journée insurrectionnelle au Burkina Faso

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : quelle transition possible ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

Asie - pacifique

En mission avec le 3e Rima à l'approche de la présidentielle

Vidéo par Claire BILLET

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/07/2009

Avant l'élection présidentielle afghane du 20 août, les soldats français du troisième Régiment d'infanterie de marine sont chargés d'identifier les bureaux de vote du pays. Une mission délicate, les attaques talibanes ayant triplé en 2009...

Alors que la campagne présidentielle bat son plein en Afghanistan pour la présidentielle du 20 août, les soldats français sont chargés de l'identification des bureaux de vote du pays. Leur mission est d’autant plus difficile que les attaques contre les soldats de la coalition ont triplé en 2009.

Claire Billet, correspondante de FRANCE 24 en Afghanistan, a suivi les hommes du troisième Régiment d’infanterie de marine (Rima) à Kapisa, au nord de Kaboul, il y a un mois et demi.

Pour eux, il n'y a pas de mission routinière. À chaque sortie, ces militaires doivent prendre soin d’inspecter chaque tronçon de route, pour vérifier qu’aucune bombe ne les y attend.

Le troisième Rima a déjà essuyé plusieurs attaques, dont le procédé est souvent identique : après l’explosion d’une bombe, les Taliban attaquent. Manière, pour les rebelles, de marquer leur territoire...

En moyenne, les soldats français subissent des attaques tous les trois jours, c’est pourquoi pas moins d’une centaine de soldats sont mobilisés pour assurer la mission d'identification des bureaux de vote.

Leur sécurité étant déjà assurée par les forces afghanes et américaines, les Français interviennent en renfort, en cas de besoin.

Les hommes du troisième Rima s’attendent à une hausse des attaques talibanes dans la province de Kapisa, le jour du scrutin.
 

Première publication : 21/07/2009

COMMENTAIRE(S)