Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

Economie

Volvo enregistre la plus lourde perte de son histoire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/07/2009

Le groupe suédois, numéro deux mondial des poids lourds, accumule les mauvais résultats. Au deuxième trimestre, il enregistre une perte - de 507 millions d'euros -, la troisième consécutive. Il s'agit de la plus lourde de son histoire.

AFP -Le numéro deux mondial des poids lourds, le groupe suédois diversifié Volvo, a affiché sa troisième perte consécutive au deuxième trimestre, accusant une perte nette de 5,564 milliards de couronnes (507 millions d'euros), la plus lourde de son histoire.

 

Volvo avait dégagé un bénéfice net de 5,149 milliard de couronnes au deuxième trimestre 2008.

 

Le chiffre d'affaires du groupe a baissé de 32,7% sur un an à 53,959 milliards de couronnes (4,29 milliards d'euros), contre 80,31 milliards.

 

Ces chiffres sont inférieurs aux attentes des analystes, qui attendaient selon un sondage de Dow Jones Newswires et FactSet une perte de 3,4 milliards de couronnes sur un chiffre d'affaires de 55,9 milliards.

 

"Au deuxième trimestre, la faiblesse de la demande s'est poursuivie sur à peu près tous les marchés de Volvo Group", a commenté le PDG du groupe, Leif Johansson.

 

Même s'il estime qu'"il est toujours difficile de faire des prévisions pour le reste de l'année", le groupe note que les prises de commandes commencent à se reprendre sur le marché clef des poids lourds, avec une progression de 32% au deuxième trimestre par rapport au premier (mais toujours en baisse de 5% sur un an).

Première publication : 21/07/2009

COMMENTAIRE(S)