Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le meilleur du théâtre et de la série "Mad Men"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arménie : l’art de la mémoire

En savoir plus

MODE

France : l’association Faber Lambert pour la valorisation des métiers rares

En savoir plus

FOCUS

Ebola : une campagne de vaccination redonne espoir à la Guinée

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les lingots d'or cachés de Jean-Marie Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

États-Unis : la légalisation attendue du mariage gay

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le troisième mandat de la discorde

En savoir plus

Economie

Alcatel-Lucent licencie 850 salariés en France

Vidéo par FRANCE 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/07/2009

Contraint de réduire ses coûts de structure, l'équipementier télécoms français Alcatel-Lucent confirme la suppression de 850 emplois en France. Selon les syndicats, 150 autres postes seront également externalisés.

AFP - L'équipementier en télécoms Alcatel-Lucent a confirmé jeudi le lancement d'un plan de réduction des coûts de structure en France qui comprend la suppression d'environ 850 postes et, d'après les syndicats, l'externalisation d'au moins 150 autres postes.
  

"Alcatel-Lucent en France a présenté aux instances représentatives du personnel réunies le 23 juillet un projet de réduction d'environ 850 postes visant à réduire les coûts de structure tout en préservant le rôle central de la France dans le groupe et sa capacité de recherche et développement", a déclaré une porte-parole du groupe à l'AFP.
  
D'après les syndicats, l'externalisation de 150 postes d'Alcatel-Lucent France, principale filiale d'Alcatel-Lucent en France, a également été annoncée en comité central d'entreprise jeudi matin à Vélizy (Yvelines).
  
Le 8 juillet, les syndicats avaient été informés d'un plan d'un millier de suppressions d'emplois d'ici 2010, ce que la direction n'avait pas alors confirmé, dans l'attente des réunions de jeudi.

Première publication : 23/07/2009

COMMENTAIRE(S)