Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Sur le chemin du retour, avec les réfugiés de la vallée de Swat

Vidéo par Anne-Isabelle TOLLET

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/07/2009

Alors que la vallée de Swat est interdite aux journalistes, Anne-Isabelle Tollet, la correspondante de FRANCE 24 au Pakistan, a réussi à se rendre à Mingora, le chef-lieu de la région. Reportage avec des déplacés de retour chez eux.

Plus de deux millions de personnes ont fui la vallée de Swat, dans le nord-ouest du Pakistan, lors de l’offensive de l’armée contre les Taliban lancée à la fin avril. Le gouvernement, se félicitant d’avoir vaincu les Taliban, a annoncé il y a 10 jours que les déplacés pouvaient rentrer chez eux en toute sécurité. Selon l’ONU, 400 000 personnes sont déjà retournées dans leur ville ou village d’origine.

Notre correspondante au Pakistan, Anne-Isabelle Tollet, revêtue d’un niqab pour pouvoir filmer le plus discrètement possible, a bravé l’interdiction faite aux médias internationaux de se rendre dans la vallée de Swat. Sur la route qui mène à Mingora, un véritable embouteillage se crée. Après 3 mois d’exil, les déplacés entament un lent retour chez eux. "Je suis heureux de rentrer, explique l’un d’eux. Mais je ne crois pas en la défaite des Taliban. Je les connais : ils ne vont pas en rester là."

 

"Ceux qui étaient liés aux Taliban ont été punis"

Après 8 heures de route, voilà Mingora, le chef-lieu de la vallée de Swat. Le retour tant espéré s’annonce douloureux. Nombre de réfugiés se retrouvent sans maison et sans emploi. "J’étais traiteur, et là tout est détruit, j’ai tout perdu, confie un homme. Et le gouvernement ne me donne pas d’argent pour recommencer." Mingora a retrouvé près de 10 % de ses habitants. Mais ceux-ci vivent sans gaz ni électricité.  

C’est bien une guerre qui s’est déroulée ici : les façades des bâtiments ne mentent pas. Devant un café complètement détruit, un habitant raconte : "C’est un hélicoptère du gouvernement qui a bombardé ce café. Le fils du propriétaire travaillait pour les Taliban. Ceux qui étaient liés aux Taliban ont été punis."

 

Mingora est toujours soumise au couvre-feu. Et contrairement à ce que les cris de victoire du gouvernement peuvent laisser penser, des combats ont encore lieu la nuit dans la périphérie de la ville. Selon les militaires présents sur place, les Taliban n’ont pas encore complètement déserté la zone.
 

 

Première publication : 23/07/2009

COMMENTAIRE(S)