Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violence au Burundi : la crainte de l'escalade

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tour d'horizon des initiatives d'aide aux migrants et réfugiés qui sont lancées en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants : L'Europe indignée, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La crise des ordures au Liban : un raz-le-bol exacerbé

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses du palais de l'Élysée

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : quelle est l'influence de l'extrême droite ?

En savoir plus

TECH 24

IFA 2015 : retour vers le futur

En savoir plus

MODE

Quand la lingerie triomphe !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec les migrants face au "rideau de fer" hongrois

En savoir plus

Afrique

Le président de la commission électorale démissionne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/07/2009

Sid'Ahmed Ould Deye, le président de la commission électorale, a décidé de quitter ses fonctions après avoir émis des doutes sur la régularité du scrutin présidentiel du 18 juillet, remporté par le général Mohamed Ould Abdel Aziz.

AFP - Le président de la commission électorale en Mauritanie, Sid'Ahmed Ould Deye, a annoncé jeudi sa démission de la présidence de cet organisme en raison de "doute" sur la "fiabilité" du scrutin présidentiel du 18 juillet.

Il a "constaté comme beaucoup d'autres que les élections présidentielles se sont déroulées normalement, dans les formes", selon un communiqué transmis à l'AFP.

Mais "les plaintes que j'ai reçues ainsi que les contenues des recours adressées au Conseil constitutionnel ont semé le doute dans mon esprit sur la fiabilité de ces élections quant au fond", a-t-il ajouté.

"C'est pour cela et pour ne pas être en contradiction avec ma conscience que j'ai décidé de présenter ma démission de la présidence de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) à compter de ce jour", a-t-il conclu.

Sid'Ahmed Ould Deye doit tenir une conférence de presse dans l'après-midi.

Dirigée par un représentant de la société civile, Sid'Ahmed Ould Deye, la Ceni est notamment constituée de six membres de l'opposition et de six autres membres de la majorité favorable au putsch du 6 août mené par le général Mohamed Ould Abdel Aziz qui a remporté le scrutin de samedi.
 

Première publication : 23/07/2009

COMMENTAIRE(S)