Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Afrique

Les Shebab, une organisation islamiste pas si organisée

Texte par Marie Sophie JOUBERT

Dernière modification : 27/07/2009

"Les Shebab n’existent pas !" L'homme qui affirme cela est un expert reconnu. Interviewé sous couvert d'anonymat par FRANCE 24, il explique la composition de ces milices islamistes qui contrôlent la majeure partie de la Somalie.

"Les Shebab n’existent pas !", affirme un expert français. Une assertion pour le moins surprenante alors que, depuis quelques mois, l’organisation islamiste somalienne s’étale régulièrement à la une des journaux. L’homme, qui souhaite garder l’anonymat, connaît pourtant bien la question pour la suivre depuis des années dans le cadre de ses fonctions. Il s’explique : la milice des Shebab - "les jeunes" en arabe - qui constituait, à sa création en 2005, la branche armée de l’Union des tribunaux islamiques n’a, aujourd’hui, plus rien d’une organisation structurée.

Les Shebab, qui, avec un autre groupe islamiste insurgé, le Hezb al-Islam, contrôlent les trois quarts de Mogadiscio, la capitale somalienne, englobent un ensemble de personnes aux tendances politiques et religieuses variées. Ces hommes n’ont en commun que leur volonté d’appliquer la charia à la sphère politique, mais, sur ce point également, ils n’arrivent pas à s’entendre sur les modalités d’application de la loi islamique.

Résultat, le pays n’est pas contrôlé par un groupe hiérarchisé, mais par de petites unités indépendantes, plus ou moins radicales, qui ne collaborent pas toujours ensemble. De même, la population de Mogadiscio, première victime des combats qui durent depuis 1991, collabore ponctuellement avec les milices contre quelques dollars.

L’enlèvement, le 14 juillet, de deux agents des renseignements français, le confirme. Selon des informations divulguées le 22 juillet à FRANCE 24 par le chef des services de renseignements somaliens, les Français auraient été enlevés par des soldats puis revendus aux milices islamistes. "Le président somalien Cheikh Sharif Ahmed, qui n’a pas un sous vaillant en poche, oublie régulièrement de rémunérer ses hommes qui finissent par se rétribuer par leurs propres moyens", témoigne l’expert.

Des djihadistes étrangers parmi les Shebab
 


Les rangs des Shebab sont d’autant plus hétéroclites que des combattants pakistanais, indiens et même, depuis un an et demi, iraniens viennent les gonfler.

Depuis plusieurs années déjà en Somalie, ces djihadistes arrivent toujours plus nombreux, notamment depuis que, dans un message audio diffusé à la mi-mars 2009 sur Internet, Oussama ben Laden a enjoint les "champions de Somalie" à renverser le président Cheikh Sharif Ahmed, un islamiste modéré qui avait présidé l’Union des tribunaux islamiques dont sont issus les Shebab.

Les combattants étrangers ne sont pas les seuls à soutenir les Shebab, qui sont également soupçonnés d’utiliser l’Érythrée comme base arrière. Asmara les autoriserait à utiliser son territoire pour faire transiter armes et argent. "Des fonds versés par al-Qaïda en provenance des îles Caïmans, où l’organisation terroriste aurait caché son bas de laine, circuleraient notamment dans le pays ", décrypte l'expert.

Première publication : 23/07/2009

COMMENTAIRE(S)