Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

Economie

Bruxelles donne son feu vert au rachat de Chrysler par Fiat

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/07/2009

Le rachat du constructeur américain Chrysler par Fiat a été approuvé par la Commission européenne. Bruxelles estime en effet que cette opération n'entravera pas de manière significative la concurrence au sein de l'Union européenne.

AFP - La Commission européenne a autorisé vendredi le rachat du constructeur automobile américain en difficulté Chrysler par l'italien Fiat, estimant que l'opération n'entraverait pas de manière significative la concurrence dans l'UE.

L’examen de l'opération par la Commission a montré que "les chevauchements horizontaux entre les activités de Chrysler et de Fiat étaient limités", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"La concentration ne modifierait donc pas de manière sensible la structure concurrentielle des marchés de la construction et de la fourniture de voitures particulières" dans l'UE, a-t-elle estimé.

Chrysler et Fiat ont finalisé en juin un accord permettant le rachat des actifs du premier par le second, sortant ainsi le nouveau Chrysler d'un processus de règlement judiciaire.

Cette société, qui prendra le nom de Chrysler Group LLC, sera contrôlée initialement à 20% par Fiat, qui n'apporte pas d'argent mais sa technologie et de nouveaux modèles. Sa participation montera par étapes jusqu'à 35% sous réserve que certains objectifs définis à l'avance soient remplis.

Première publication : 24/07/2009

COMMENTAIRE(S)