Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Départementales : la normalisation du FN

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Compétition des idées : une victoire des États-Unis ? (partie 2)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Agriculture : faire face à l'élevage intensif

En savoir plus

TECH 24

L'Université de la Singularité met le cap sur l'Europe

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crash de l'A320 de Germanwings : le copilote était en arrêt maladie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive militaire au Yémen

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Bruxelles étudie les réformes proposées par Athènes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le copilote de la Germanwings était-il dépressif ?

En savoir plus

EUROPE

Trois détenus s'évadent par hélicoptère de la prison de Bruges

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/07/2009

Un hélicoptère, dont le pilote a été pris en otage, s'est posé jeudi dans la cour de la prison de Bruges, dans le nord de la Belgique, avant de redécoller avec trois détenus à son bord. L'un des fugitifs est considéré comme très dangereux.

AFP - Trois détenus, dont l'un est considéré comme particulièrement dangereux, se sont évadés jeudi par hélicoptère de la prison de Bruges, dans le nord de la Belgique, laissant ensuite un complice dans la prison derrière eux, a indiqué le ministère de la Justice.
  
Selon l'agence Belga, citant le porte-parole du ministère de la Justice, un couple a d'abord loué un hélicoptère puis pris le pilote en otage, le forçant à se poser dans la cour de la prison d'où il a redécollé avec trois détenus vers 17H40 locales (15H40 GMT).
  
"Un complice est resté à la prison. Peut-être que le nombre de places dans l'hélicoptère était limité et que ce complice ne pouvait pas monter à bord. Ce complice s'est en tout cas rendu coupable de prise d'otage", a précisé le porte-parole.
  
L'appareil a été retrouvé vide par la suite à Aalter (près de Gand). Les bandits en fuite se sont emparés par la force d'une voiture à une station-service avant de changer de véhicule et de prendre une conductrice en otage.
  
Cette femme a été libérée indemne à Melle (Flandres), selon la police.
  
Les trois évadés, Mohammed Johry, Abdel had Kahjary Mulloul et Ashraf Sekkaki, ont un passé criminel chargé, selon le parquet de Bruges cité par Belga.
  
Ashraf Sekkaki, 26 ans, décrit comme très brutal, et détenu depuis 10 ans, selon les médias belges. Il a à son actif une dizaine d'attaques de banques et plusieurs actes de violence.
  
L'homme s'était déjà évadé d'une prison, à Turnhout (nord), en septembre 2003, pour une cavale qui avait duré cinq mois, avant qu'il ne soit repris par la police.
  
Sekkaki s'est rendu célèbre dans le pays, fin 2008, en dénonçant les quartiers de haute sécurité de la prison de Bruges. Il avait fait passer un courrier à ce sujet publié par le journal De Morgen.

Première publication : 24/07/2009

COMMENTAIRE(S)