Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Amériques

Accord "historique" sur l'exploitation du barrage géant d'Itaipu

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/07/2009

Le Brésil et le Paraguay se sont mis d'accord sur les conditions d'exploitation du barrage hydroélectrique d'Itaipu, l'un des plus grands du monde, à leur frontière commune. La révision porte sur le prix de l'énergie vendue à Brasilia.

AFP - Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et son homologue du Paraguay Fernando Lugo ont annoncé samedi la conclusion d'un accord "historique" sur l'exploitation du barrage hydroélectrique d'Itaipu, l'un des plus grands du monde, à la frontière des deux pays.

Selon l'accord, le Brésil versera annuellement environ 360 millions de dollars au Paraguay pour la vente d'électricité à son immense voisin, contre 120 millions actuellement.

"Nous avons franchi un pas très important, ceci est un accord historique", a déclaré le président brésilien au cours d'une conférence de presse commune à Asuncion, aux côtés de Fernando Lugo.

Le Paraguay réclamait depuis des années une révision du traité sur ce barrage binational afin de percevoir davantage d'argent pour l'énergie vendue au Brésil. Le contrat stipule que le Brésil est prioritaire dans l'achat de l'énergie que le Paraguay n'utilise pas et, de fait, le géant brésilien garde 95% de l'énergie produite.

Construit il y a 35 ans à Foz do Iguaçu (sud du Brésil) sur le fleuve Parana pour un coût de 12 milliards de dollars, Itaipu est le second plus grand barrage du monde après celui des Trois Gorges en Chine. Sa capacité installée est de 12.600 megawatts (MW).

L'accord révisé prévoit en outre la possibilité pour le Paraguay de vendre l'énergie produite sur le marché brésilien, mais non à un pays tiers comme le demandait Asuncion, une perspective repoussée à 2023.

Le président Lula s'est également engagé à financer plusieurs projets d'infrastructures chez son petit voisin par des crédits à long terme, dont une ligne à haute tension entre le barrage et Asuncion pour un montant de 450 millions de dollars.

Le président Lugo a relevé que "en 10 mois (de négociations), grâce à la volonté de ce gouvernement et du président Lula, nous avons avancé sur une revendication vieille de 30 ans".

"Ce sont 360 millions de dollars (annuels) que mon gouvernement s'engage à consacrer au développement productif et aux besoins sociaux" du pays, a assuré le président du Paraguay, un ancien évêque qui avait fait des "injustices d'Itaipu" un des slogans de la campagne électorale qui l'a mené au pouvoir en avril 2008.

 

Première publication : 26/07/2009

COMMENTAIRE(S)