Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

Asie - pacifique

L'artisan de l'accord de paix entre Islamabad et les Taliban interpellé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/07/2009

Le religieux islamiste qui a négocié, en février, un accord de cessez-le-feu entre le gouvernement et les Taliban en échange de l'instauration de tribunaux islamiques à Swat, et dans six autres districts, a été arrêté à Peshawar.

AFP - Le maulana Sufi Mohammad, le religieux islamiste qui avait négocié l'accord de paix entre le gouvernement et les talibans dans la vallée de Swat, a été arrêté dimanche à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé un responsable.

Ce dernier avait négocié en février un accord de cessez-le-feu en échange de l'instauration de tribunaux islamiques à Swat et dans six districts voisins.

"Le gouvernement a arrêté Sufi Mohammad. Une procédure en justice sera bientôt lancée vontre lui", a annoncé le ministre de l'Information local Mian Iftekhar Hussein au cours d'une conférence de presse.

"Il a tué un grand nombre de personnes. Il se préparait à recommencer. Nous ne permettrons à personne de réduire à néant (les efforts pour parvenir à) la paix à Malakand et Swat", a-t-il dit.

Après l'accord de février, les combattants islamistes avaient refusé de déposer les armes et profité du cessez-le-feu pour progresser au-delà de Swat, jusqu'à une centaine de kilomètres d'Islamabad.

En réaction, l'armée pakistanaise a lancé contre eux une offensive le 26 avril.

Première publication : 26/07/2009

COMMENTAIRE(S)