Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : "Les proies", avec Nicole Kidman, sixième long métrage de Sofia Coppola

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le parc paradisiaque de Doñana meurt de soif

En savoir plus

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme de la loi travail : les choses sérieuses commencent

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'organisation Etat islamique cible des enfants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "faux disparus" de Manchester

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Berenice Bejo, le Festival en porte-bonheur

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat à Manchester : l'organisation EI revendique l'attaque

En savoir plus

Asie - pacifique

L'artisan de l'accord de paix entre Islamabad et les Taliban interpellé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/07/2009

Le religieux islamiste qui a négocié, en février, un accord de cessez-le-feu entre le gouvernement et les Taliban en échange de l'instauration de tribunaux islamiques à Swat, et dans six autres districts, a été arrêté à Peshawar.

AFP - Le maulana Sufi Mohammad, le religieux islamiste qui avait négocié l'accord de paix entre le gouvernement et les talibans dans la vallée de Swat, a été arrêté dimanche à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé un responsable.

Ce dernier avait négocié en février un accord de cessez-le-feu en échange de l'instauration de tribunaux islamiques à Swat et dans six districts voisins.

"Le gouvernement a arrêté Sufi Mohammad. Une procédure en justice sera bientôt lancée vontre lui", a annoncé le ministre de l'Information local Mian Iftekhar Hussein au cours d'une conférence de presse.

"Il a tué un grand nombre de personnes. Il se préparait à recommencer. Nous ne permettrons à personne de réduire à néant (les efforts pour parvenir à) la paix à Malakand et Swat", a-t-il dit.

Après l'accord de février, les combattants islamistes avaient refusé de déposer les armes et profité du cessez-le-feu pour progresser au-delà de Swat, jusqu'à une centaine de kilomètres d'Islamabad.

En réaction, l'armée pakistanaise a lancé contre eux une offensive le 26 avril.

Première publication : 26/07/2009

COMMENTAIRE(S)