Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cazeneuve, ce "frère"

En savoir plus

LE DÉBAT

Manuel Valls quitte Matignon : dernier remaniement en France

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La clé, c'est d'avoir un seul candidat de la gauche"

En savoir plus

Asie - pacifique

L'artisan de l'accord de paix entre Islamabad et les Taliban interpellé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/07/2009

Le religieux islamiste qui a négocié, en février, un accord de cessez-le-feu entre le gouvernement et les Taliban en échange de l'instauration de tribunaux islamiques à Swat, et dans six autres districts, a été arrêté à Peshawar.

AFP - Le maulana Sufi Mohammad, le religieux islamiste qui avait négocié l'accord de paix entre le gouvernement et les talibans dans la vallée de Swat, a été arrêté dimanche à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé un responsable.

Ce dernier avait négocié en février un accord de cessez-le-feu en échange de l'instauration de tribunaux islamiques à Swat et dans six districts voisins.

"Le gouvernement a arrêté Sufi Mohammad. Une procédure en justice sera bientôt lancée vontre lui", a annoncé le ministre de l'Information local Mian Iftekhar Hussein au cours d'une conférence de presse.

"Il a tué un grand nombre de personnes. Il se préparait à recommencer. Nous ne permettrons à personne de réduire à néant (les efforts pour parvenir à) la paix à Malakand et Swat", a-t-il dit.

Après l'accord de février, les combattants islamistes avaient refusé de déposer les armes et profité du cessez-le-feu pour progresser au-delà de Swat, jusqu'à une centaine de kilomètres d'Islamabad.

En réaction, l'armée pakistanaise a lancé contre eux une offensive le 26 avril.

Première publication : 26/07/2009

COMMENTAIRE(S)