Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Syrie : "L'Armée de la conquête" à la recherche de respectabilité

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

DÉBAT

Migrants à Calais : comment sortir de l'impasse ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Migrants à Calais : comment sortir de l'impasse ? (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'Assemblée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : le FMI pose ses conditions et jette un froid

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

Asie - pacifique

L'artisan de l'accord de paix entre Islamabad et les Taliban interpellé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/07/2009

Le religieux islamiste qui a négocié, en février, un accord de cessez-le-feu entre le gouvernement et les Taliban en échange de l'instauration de tribunaux islamiques à Swat, et dans six autres districts, a été arrêté à Peshawar.

AFP - Le maulana Sufi Mohammad, le religieux islamiste qui avait négocié l'accord de paix entre le gouvernement et les talibans dans la vallée de Swat, a été arrêté dimanche à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé un responsable.

Ce dernier avait négocié en février un accord de cessez-le-feu en échange de l'instauration de tribunaux islamiques à Swat et dans six districts voisins.

"Le gouvernement a arrêté Sufi Mohammad. Une procédure en justice sera bientôt lancée vontre lui", a annoncé le ministre de l'Information local Mian Iftekhar Hussein au cours d'une conférence de presse.

"Il a tué un grand nombre de personnes. Il se préparait à recommencer. Nous ne permettrons à personne de réduire à néant (les efforts pour parvenir à) la paix à Malakand et Swat", a-t-il dit.

Après l'accord de février, les combattants islamistes avaient refusé de déposer les armes et profité du cessez-le-feu pour progresser au-delà de Swat, jusqu'à une centaine de kilomètres d'Islamabad.

En réaction, l'armée pakistanaise a lancé contre eux une offensive le 26 avril.

Première publication : 26/07/2009

COMMENTAIRE(S)