Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Moyen-Orient

Des parlementaires prônent le dialogue avec les modérés du Hamas

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/07/2009

Convaincus que la politique étrangère de Londres ne favorise pas la paix au Proche-Orient, des parlementaires britanniques encouragent le gouvernement à nouer le dialogue avec les modérés du mouvement islamiste palestinien Hamas.

AFP - La Grande-Bretagne aurait intérêt à engager le dialogue avec les modérés du mouvement islamiste palestinien Hamas dans le cadre du processus de paix israélo-palestinien, ont estimé des parlementaires britanniques dans un rapport publié dimanche.
  
Les membres de la Commission des Affaires étrangères du Parlement britannique estiment que l'absence de dialogue avec le mouvement palestinien islamiste, au pouvoir dans la bande de Gaza, ne favorise pas la paix au Proche-Orient.
  
"Nous voyons peu de signes qui indiquent que la politique actuelle du refus du dialogue avec le Hamas permet d'atteindre les objectifs déclarés du Quartette", juge le rapporteur Mike Gapes.
  
"C'est ainsi que nous réitérons notre recommandation de 2007 selon laquelle le gouvernement devrait rapidement examiner la possibilité de nouer le dialogue avec les éléments modérés du Hamas", ajoute M. Gapes.
  
Jusqu'à présent, la Grande-Bretagne a conditionné le dialogue avec le Hamas à la reconnaissance par le mouvement palestinien de l'existence de l'Etat d'Israël, à la fin de la violence et à l'acception du rôle du Quartette (Union européenne, Russie, Etats-Unis et Nations unies) qui a pour mission de relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens.
  
Le Quartette a adopté en 2003 une "Feuille de route" destinée à aboutir, par étapes, à un règlement permanent du conflit israélo-palestinien, sur la base du principe de l'existence de deux États.
  
Le rapport de la Commission souligne également la différence d'approche du gouvernement britannique qui a engagé des contacts avec certains députés du mouvement chiite libanais Hezbollah, considéré comme terroriste par Washington.
  
"Nous en arrivons à la conclusion que le processus de paix crédible que le Quartette appelle de ses voeux, comme élément de sa stratégie pour concurrencer le Hamas, sera difficile à atteindre sans une coopération plus forte du Hamas lui-même", précise le rapport.

Première publication : 26/07/2009

COMMENTAIRE(S)