Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Amériques

Un Américain écope de la prison à vie pour avoir voulu tuer Bush

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2009

Un Américain de 28 ans, Ahmad Omar Abou Ali, a été condamné à la prison à vie par un juge fédéral. Les États-Unis lui reprochent d'avoir participé à un complot visant à assassiner le président George W. Bush au nom d'Al-Qaïda.

AFP - Un Américain, Ahmad Omar Abou Ali, a été condamné lundi par un juge fédéral à la prison à vie pour avoir participé à un complot d'Al-Qaïda en vue d'assassiner l'ancien président américain George W. Bush, a-t-on appris auprès du bureau du procureur.

Cette peine, prononcée par le juge Gerald Bruce Lee du tribunal fédéral d'Alexandria (Virginie, est) est plus sévère que celle de 30 ans reçue du même juge, en première instance, en 2006, qui avait été cassée par une cour d'appel fédérale entre-temps car jugée trop "indulgente".

Le jeune homme, âgé de 28 ans né et éduqué aux Etats-Unis, a été déclaré coupable fin 2005 de multiples chefs d'inculpation, parmi lesquels "soutien matériel à des terroristes" et "soutien matériel à Al Qaïda".

Les Etats-Unis lui reprochent notamment d'avoir voulu, avec un complice, assassiner le président Bush, en s'approchant suffisamment de lui pour lui tirer dessus, au moyen d'un véhicule piégé ou encore grâce à des tireurs d'élite ou à une opération suicide lors d'une de ses sorties publiques.

Il avait été arrêté par les autorités saoudiennes en 2003 à Médine où il poursuivait des études supérieures de théologie depuis plusieurs mois, puis interrogé et détenu en Arabie saoudite pendant deux ans avant d'être extradé vers les Etats-Unis.

Selon l'accusation, M. Abou Ali s'était "de son propre aveu", proposé entre autres au réseau Al-Qaïda pour "assassiner des membres du Congrès", "assassiner des membres de l'administration et de l'armée américaines", "secourir des prisonniers à Guantanamo ou aux Etats-Unis" ou encore "faire exploser des avions militaires sur les bases" américaines.

M. Abou Ali aurait en outre planifié la mise en place d'une cellule dormante d'Al-Qaïda aux Etats-Unis pour mener à bien plusieurs projets d'attentats sur le sol américain.

Mais ses avocats affirment que les aveux de M. Abou Ali ont été obtenus sous la torture en Arabie saoudite. Dans l'argumentaire écrit qu'ils ont adressé au juge, ils rappellent son jeune âge au moment des faits qui lui sont reprochés.

De plus, rappellent-ils, "s'il a affirmé aux autorités saoudiennes qu'il avait discuté d'opérations illégales, il n'est jamais passé à l'étape suivante de les mettre en application".

C'est cet argument qui avait amené le tribunal fédéral d'Alexandria à le condamner à 30 ans de prison et non à la perpétuité en 2006.

Première publication : 27/07/2009

COMMENTAIRE(S)