Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Un ministère et une journée pour lutter contre la solitude

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Tunisie retirée de la liste noire de l'Union européenne sur l'évasion fiscale

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

En direct de Davos - Bertrand Badré : "L'heure est à l'optimisme, c'est là qu'il faut commencer à être prudent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Nous travaillons pour les GAFA, nous devons donc être rémunérés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Inutile de se déclarer candidat avant le congrès, ce n'est pas un casting"

En savoir plus

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mike Pence, messianique devant la Knessset"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le procès de Suu Kyi s'achève sur les plaidoiries de la défense

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2009

Le procès d'Aung San Suu Kyi s'est achevé avec les dernières plaidoiries de la défense. Si elle est reconnue coupable d'avoir enfreint son assignation à résidence, l'opposante birmane risque cinq ans de prison.

REUTERS - Les dernières plaidoiries de la défense ont été prononcées lundi au procès de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi.
 
Les avocats ont présenté la défense des autres co-accusés, deux employés de maison d'Aung San Suu Kyi et John Yettaw, l'Américain accusé d'avoir passé deux nuits au domicile de l'opposante début mai en violation de son assignation à résidence.
 
Le ministère public pourrait boucler le dossier dans la journée de lundi, a-t-on appris de sources judiciaires.
 
Toutefois, Nyan Win, avocat de Suu Kyi, a déclaré à Reuters ne pas croire à un prononcé imminent du verdict.
 
"Je m'attends à ce que toutes les plaidoiries soient faites aujourd'hui mais je pense que le verdict pourrait prendre deux à trois semaines", a-t-il dit.
 
Agée de 64 ans, la lauréate du prix Nobel de la paix risque cinq ans de prison si elle est reconnue coupable d'avoir enfreint une réglementation draconienne protégeant l'Etat des "éléments subversifs".
 
 

Première publication : 27/07/2009

COMMENTAIRE(S)