Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le copilote de la Germanwings était-il dépressif ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Offensive militaire au Yémen - Elections départementales en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crash de l'A320 de Germanwings - Les élections au Nigeria

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Chômage, au-delà de la courbe

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : la fête nationale endeuillée par l'attentat du Bardo

En savoir plus

MODE

Alaïa, Jarrar et Kayrouz marient l'ascèse à la sensualité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Nigeria : les 2 principaux rivaux signent un accord de paix

En savoir plus

#ActuElles

Les super héroïnes débarquent dans la BD

En savoir plus

Sports

Phelps battu, nouvelle moisson de records du monde

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/07/2009

Pour la première fois en quatre ans, Michael Phelps (photo) a été battu dans une compétition majeure: l'Allemand Paul Biedermann lui a ravi le podium et son record du monde. Quatre nouveaux records du monde ont été établis mardi à Rome.

AFP - L'Américain Michael Phelps, octuple champion olympique à Pékin, a été battu pour la première fois en quatre ans dans un rendez-vous planétaire, poussé de la plus haute marche du podium par l'Allemand Paul Biedermann sur 200 m libre aux Mondiaux, mardi à Rome.
   
Invaincu dans une épreuve individuelle depuis sa 2e place du 100 m papillon aux Mondiaux en 2005, Phelps avait enchaîné dix épreuves avec l'or à l'arrivée.
   
Alors forcément, lorsque cet Allemand de 22 ans, déjà vainqueur du 400 m libre dimanche, s'est progressivement détaché, le public a retenu son souffle avant de comprendre qu'il était trop tard.
   
La surprise était d'autant plus grande que Biedermann, au bonheur de la centaine de supporteurs allemands, a aussi dépossédé l'Américain du record du monde, qu'il possédait depuis juillet 2003.
   
"1:42.00" a annoncé l'écran. Phelps, malgré le 2e temps de sa carrière (1:43.22), pouvait dire adieu à ses 1:42.96.
   
En deux jours, Biedermann effaçait des tablettes deux monstres sacrés: Phelps sur 200 m libre après Ian Thorpe sur 400 m libre.
   
Evidemment, cet échec de Phelps devant un jeune homme, dont les faits de gloire étaient une septième place aux Mondiaux-2007, le titre continental en 2008 et une cinquième place aux JO à Pékin, va faire parler.
   
Quelle est la part du manque de préparation de Phelps dans ce revers ?
   
Après son triomphe olympique, Phelps avait passé six mois loin des bassins. Il était revenu à l'entraînement en janvier puis en compétition en mars avec une dizaine de kilos en trop et après une suspension de trois mois au coeur de l'hiver pour avoir été pris le nez dans une pipe à eau, en train de fumer du haschich. Pas idéal.
   

Phelps attend 2010
   
Quelle est la part de la combinaison Arena "tout polyuréthane" de Biedermann face à la Speedo LZR "à plaques" de Phelps ?
   
"J'ai déjà dit après le 400 m (libre) que la combinaison me faisait aller plus vite, c'est évident. Mais c'est autorisé. Ce n'est pas ma faute ou celle de mon équipementier, tout cela regarde la Fédération internationale", a reconnu Biedermann, qui a progressé de 4 secondes depuis Pékin et de six secondes depuis novembre 2006.
   
Reconnaissant le bienfait de la tenue, l'Allemand de Halle plaide aussi le "travail".
   
Phelps, qui devra attendre le retour aux shorts en 2010 pour retrouver sa supériorité naturelle, a dû faire contre mauvaise fortune bon coeur.
   
"Si on considère que je nage le 2e temps de ma carrière après la finale de Pékin, je fais une bonne course. Je suis déçu d'avoir décroché dans les 20-30 derniers mètres. Je crois que cela va être drôle l'an prochain, quand la natation redeviendra de la natation", a lâché le nageur de Baltimore, tandis que son entraîneur Bob Bowman pestait contre les dirigeants qui ont créé les conditions de ces polémiques sur le polyuréthane.
   
Et ce n'est pas sa qualification pour la finale du 200 m papillon, une heure et demie plus tard qui va le consoler.
   

Pellegrini: leur "Manaudou"
   
Cet événement a éclipsé les autres courses.
   
Sauf pour les Italiens, qui ont poussé Alessia Filippi vers le titre du 1500 m libre, record d'Europe à la clé (15:44.93), et leur "Manaudou" Federica Pellegrini.
   
Depuis la pause de la Française, Pellegrini surnage sur le 200 et le 400 m libre. Cette année, elle a battu 6 records du monde dont deux à Rome cette semaine. Celui du 400 m libre en finale dimanche et celui du 200 m libre mardi en demi-finale.
   
Au total, 4 records du monde et 8 records d'Europe ont été améliorés mardi.

Première publication : 28/07/2009

COMMENTAIRE(S)