Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

Les prix en baisse pour la première fois en 22 ans

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/07/2009

La déflation en Allemagne a poussé la prix à la consommation à la baisse (-0,6 % sur un an) pour la première fois depuis 1987. Cette baisse est notamment due au repli des prix du fioul, du carburant, et des denrées alimentaires.

AFP - Les prix à la consommation ont baissé en Allemagne en juillet sur un an, du jamais vu depuis 22 ans, selon des chiffres provisoires publiés mercredi par l'Office fédéral des statistiques Destatis.
  
Les prix ont reculé de 0,6% comparé à juillet 2008, selon un communiqué de Destatis.
  
La dernière baisse des prix à la consommation remontait à mars 1987. Entre le printemps 1986 et le printemps 1987, le pays avait connu une période d'inflation nulle, voire négative, liée au contre-choc pétrolier.
  
"A l'époque, comme aujourd'hui, la raison (de cette baisse) réside dans le fort recul des prix du fioul et du carburant comparé à juillet 2008, où ils avaient atteint un niveau record", a expliqué Destatis.
  
Les prix du baril de pétrole avaient atteint il y a un an des niveaux historiques, à plus de 147 dollars, alors qu'ils se situent actuellement autour de 65 dollars.
  
L'actuel phénomène d'inflation négative devrait perdurer "à court terme", estime  Alexander Koch, analyste chez UniCredit. Mais pour lui, les prix devraient repartir à la hausse "dès la fin de l'année".
  
Sur un mois, les prix ont reculé de 0,1%. Là encore, cette baisse est à mettre sur le compte du repli des prix du fioul et du carburant, ainsi que de ceux des denrées alimentaires.
  

Première publication : 29/07/2009

COMMENTAIRE(S)