Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "Oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les francs-maçons interdits de gouvernement en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Italie : l'alliance qui fait trembler l'Europe

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Microfinance : on ne prête qu’aux pauvres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Yves Duteil : avec "Respect", le poète chanteur signe son grand retour

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le commandant Nicolas Maduro va poursuivre la révolution"

En savoir plus

L’invité du jour

Nadège Beausson-Diagne : "Nous sommes Noires avant d'être nous"

En savoir plus

FOCUS

Nicaragua : face au président Ortega, la colère des étudiants

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Italie : un programme qui entend mettre fin à "l'austérité"

En savoir plus

Moyen-Orient

L'opposition iranienne condamne l'attaque contre les Moudjahidine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/07/2009

La présidente du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) qualifie de "crime contre l'humanité" l'attaque des forces de sécurité irakiennes contre le camp abritant des Moudjahidine du Peuple, qui a fait au moins 400 blessés.

AFP - La présidente du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) Maryam Radjavi a qualifié mercredi à Rome de "crime contre l'humanité" les affrontements entre les forces de sécurité irakiennes et les Moudjahidine du Peuple en Irak qui ont fait 7 morts selon elle.
   
"Il s'agit d'un crime, un crime contre l'humanité. Les résidents d'Ashraf ont été férocement attaqués, sans aucune raison", a dénoncé Mme Radjavi, lors d'une conférence de presse au Parlement italien, alors qu'une centaine de personnes lui manifestaient leur soutien à l'extérieur.
   
Des accrochages ont lieu depuis mardi entre les forces de sécurité irakiennes qui tentent de prendre le contrôle du camp d'Ashraf au nord de Bagdad, et les Moudjahidine du Peuple.
   
Cet ancien camp militaire qui abrite quelque 3.500 personnes servait initialement à l'entraînement des jeunes recrues avant d'être alloué par l'ancien dictateur aux Moudjahidine, mais l'armée américaine a remis en mai le contrôle du camp aux forces irakiennes.
   
"Les Etats-Unis sont responsables de la sécurité des résidents d'Ashraf, qui sont des réfugiés politiques", a déclaré Maryam Radjavi, qui avait été invitée par plusieurs députés appartenant à un comité "députés-citoyens pour l'Iran libre".
   
"La police a tiré sur la foule et a chargé avec des gaz lacrymogènes. Nous recensons à l'heure actuelle 7 morts, plus de 300 blessés dont 13 se trouvent dans un état très grave", a affirmé la présidente du CNRI.

Première publication : 29/07/2009

COMMENTAIRE(S)