Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le Liban, victime collatérale du conflit entre l’Arabie Saoudite et le Hezbollah

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Finlande : un modèle social et migratoire ébranlé (partie 1)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Finlande : un modèle social et migratoire ébranlé (partie 2)

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

"Fusacs" : le grand Monopoly des fusions-acquisitions

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La mode, seconde industrie la plus polluante au monde

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les yeux d'la tête" : les rois de la fête sortent un nouvel album

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alissa J. Rubin : "Les femmes afghanes n'existent pas en dehors du foyer"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Engie : Isabelle Kocher une patronne sous tutelle ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Terrorisme : 5 ans après l’élimination de Ben Laden, quelle est la force de frappe d’Al-Qaïda ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Au Kurdistan irakien, Gates tente d'apaiser les tensions avec Bagdad

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/07/2009

En visite au Kurdistan irakien, le secrétaire américain à la Défense s'efforce de régler le conflit qui oppose les autorités locales au gouvernement central, le "facteur d'instabilité numéro un" en Irak selon le chef des forces américaines.

REUTERS - Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, s'est rendu mercredi au Kurdistan irakien pour tenter d'apaiser les tensions entre les autorités autonomes locales et le gouvernement central.

Le chef du Pentagone a rencontré Massoud Barzani, l'ancien chef de guérilla et actuel président du Kurdistan. Le gouvernement régional, qui siège à Erbil, est en désaccord avec Bagdad sur des questions de partage des terres, de pétrole et d'électricité.

Ces tensions ont été qualifiées mardi par le général Ray Odierno, chef des forces américaines en Irak, de "facteur d'instabilité numéro un" en Irak.

Gates, qui est arrivé mardi en Irak pour sa 10e visite en tant que chef du Pentagone, a proposé l'aide de Washington pour trouver des solutions au contentieux.
La visite du secrétaire américain à la Défense intervient dans la foulée des élections législatives et présidentielle qui ont eu lieu ce week-end au Kurdistan.

Les deux partis au pouvoir au Kurdistan autonome devraient obtenir 60% des voix et le président Barzani être facilement réélu, malgré une bonne prestation des partis d'opposition.
 

Première publication : 29/07/2009

COMMENTAIRE(S)