Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Harry Potter a 20 ans ! Ses lecteurs sont toujours de grands enfants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Axel Bauer : trente ans de carrière en un best of

En savoir plus

FOCUS

Face à Trump, la gauche américaine se mobilise

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande, Macron, passage de témoin"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christian Prudhomme : "Le Tour de France est plus qu'une compétition cycliste"

En savoir plus

Moyen-Orient

Les partis au pouvoir reconduits au Kurdistan, Barzani réélu président

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/07/2009

Les partis historiques du Kurdistan irakien, PDK et UPK, ont remporté les élections parlementaires et le président Barzani est réélu à son poste. Ce résultat ne devrait pas apaiser les tensions entre la région autonome et le pouvoir central.

AFP - Le président de la région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, a été largement réélu à son poste et les deux grands partis historiques, le PDK et l'UPK, ont obtenu la majorité absolue au Parlement régional, selon la commission électorale irakienne.
  

M. Barzani, qui était élu pour la première fois au suffrage universel, a obtenu 69,57% des voix, selon les résultats officiels annoncés mercredi par la commission électorale lors d'une conférence de presse à Erbil.
  
La liste "Kurdistania" du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK) a remporte la majorité absolue au Parlement en raflant 57%.
  
La liste de dissidents Goran (Changement en kurde) de Moustapha Noucherwan est quant à elle devenue la première force d'opposition au Parlement en obtenant 23,57% des voix.
  

Première publication : 29/07/2009

COMMENTAIRE(S)