Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Manchester prise pour cible"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cyril Hanouna à nouveau dans le viseur du CSA

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Naomi Campbell sur la Croisette, pour la bonne cause

En savoir plus

LE DÉBAT

Donald Trump au Proche-Orient : quels enjeux ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mise à mort du cerf sacré" : Cannes plonge dans le drame

En savoir plus

FOCUS

Les "virus guérisseurs", un espoir dans la lutte contre les "superbactéries"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à Jérusalem : beaucoup d'attente"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce et ses créanciers proches d'un accord

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Législatives : la campagne commence"

En savoir plus

Moyen-Orient

Les partis au pouvoir reconduits au Kurdistan, Barzani réélu président

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/07/2009

Les partis historiques du Kurdistan irakien, PDK et UPK, ont remporté les élections parlementaires et le président Barzani est réélu à son poste. Ce résultat ne devrait pas apaiser les tensions entre la région autonome et le pouvoir central.

AFP - Le président de la région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, a été largement réélu à son poste et les deux grands partis historiques, le PDK et l'UPK, ont obtenu la majorité absolue au Parlement régional, selon la commission électorale irakienne.
  

M. Barzani, qui était élu pour la première fois au suffrage universel, a obtenu 69,57% des voix, selon les résultats officiels annoncés mercredi par la commission électorale lors d'une conférence de presse à Erbil.
  
La liste "Kurdistania" du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK) a remporte la majorité absolue au Parlement en raflant 57%.
  
La liste de dissidents Goran (Changement en kurde) de Moustapha Noucherwan est quant à elle devenue la première force d'opposition au Parlement en obtenant 23,57% des voix.
  

Première publication : 29/07/2009

COMMENTAIRE(S)